Une vie de la guidance au martyre : La Vie de Samir Nebil…

Mar 3, 2024 par

Lokman Helvacı

La vie humaine est un mystère composé par de nombreuses inconnues. Certaines vies contiennent des surprises que l’on peut décrire comme étant « une vie passée comme dans un film ». La vie de Samir Nebil, né d’une mère serbe et d’un père yéménite, dont nous avons reçu des nouvelles au cours des derniers mois, présente des traits qui correspondent à cette phrase. Samir Nebil a décrit comment sa vie a changé ce jour-là lorsqu’il a lu le livre “Méditation sur l’Univers, l’Homme et le Coran” qu’il a lu en ligne sur Internet :

« Je suis un jeune homme nommé Samir Nebil. Aujourd’hui, je participerai à la session Internet d’une manière très différente, pas de la façon que j’employais auparavant lorsque j’encourrais la colère de Dieu. Tout comme j’ai été guidé moi-même, je vais tâcher de vous raconter mon histoire qui, je l’espère, jouera également un rôle déterminant dans votre orientation.

Mes amis, je m’appelle Samir Nabil. Mon père est yéménite et ma mère est serbe. J’étudie la médecine en Serbie. J’ai vécu toute ma vie en niant Dieu. Je n’acceptais pas son existence et croyais à l’idéologie marxiste qui prétend que l’univers est né par hasard. J’ai passé toute ma vie à pécher et j’invitais les jeunes au déni et au blasphème sur Internet…

Mais, Alhamdulillah, je renais à présent. Je suis devenu un être qui n’a rien à voir avec mon état antérieur et je me suis tourné vers la lecture du Coran.

Cela s’est produit à cause d’un livre que j’ai lu sur la page Facebook de Salih. Le titre du livre est « Méditation sur l’Univers, l’homme et le Coran« . Son auteur est Osman Nuri Topbaş. Ce livre parle des miracles d’Allah dans l’univers et du fait que nous devrions méditer sur ces miracles. Je l’ai lu avec beaucoup d’attention et à cœur ouvert. J’ai réalisé que cet univers et tout ce qui le compose ne pouvait pas avoir été créé par hasard.

J’en suis définitivement arrivé à la conclusion que ce monde possède un Créateur qui n’est autre qu’Allah.

En lisant ce livre, je suis tombé sur ce verset : « ainsi qu’en vous-mêmes. N’observez-vous donc pas ? » Conséquemment, j’ai pleuré violemment.

Je ne sais pas comment j’ai pu passer toute ma vie à renier le Créateur. Mais, Alhamdulillah, grâce à ce beau livre que j’ai lu aujourd’hui, j’ai compris la vérité…

Finalement, je suis arrivé à la conclusion définitive suivante :

Le confort de l’humanité, la paix des êtres humains, la grandeur, l’abondance, la propreté ne peuvent s’obtenir qu’en se tournant vers Allah. Ce soir, je déclare mon repentir et je dis : « Ash-hadou an lâ ilâha ill Allâh wa Ash-hadou anna Muhammadun Rasoûloullah (Je témoigne qu’il n’y a de Dieu qu’Allah et je témoigne que Muhammad est Son Messager) ».

Je commencerai à prier dès que j’aurai appris comment procéder.

Ô mon Seigneur, accepte mon repentir, pardonne-moi et accorde des bénédictions aux éditeurs et à l’auteur de ce livre.

Écrivez la récompense de ce repentir parmi les bonnes actions de cet auteur.

Je demande aux éditeurs de ce livre, si disponible, de mettre la copie anglaise et serbe sur Internet afin que nous puissions également la publier sur les sites web serbes.

Félicitations pour la guidance…

Il fallait féliciter l’homme courageux avec un tel cœur.

Le vénérable auteur du livre de la Contemplation s’adressa également à lui ainsi :

Mon vénérable frère Samir Nebil,

Tout d’abord, je vous félicite pour la guidance que vous avez obtenue, car atteindre la guidance signifie, selon l’expression coranique, « se débarrasser des ténèbres et atteindre la Lumière ».

Cher frère Samir Nebil, en fait, vous avez maintenant rencontré la substance pure dans votre cœur et dans votre nature, car, comme le dit le Coran, l’homme a été créé comme étant « la plus honorable créature » et « dans la forme la plus parfaite ».

En apprenant un peu plus à connaître l’Islam chaque jour et en apprenant la vie et les paroles du Prophète, vous vous apercevrez que vous, comme tout être humain, avez été créé sur la base de la « Fitra salim » (saine nature). Mais votre entourage, vos parents, peut-être ont-ils essayé de vous éloigner de cette pureté en vous rendant insouciant. Mais votre cœur était si pur que cela a suffi à dissiper le nuage de brume entre vous et la Vérité.

J’espère que beaucoup d’autres trouveront des conseils sur ce chemin béni et atteindront le plus grand honneur et le plus grand règne. La vraie vie est la vie de l’au-delà. Nous sommes les étudiants de cette école universelle.

Je souhaite qu’Allah Tout-Puissant nous permette de vous rencontrer en frères dans ce monde et dans l’au-delà.

Martyre de Samir Nebil…

Alors que seulement deux mois et demi s’étaient écoulés depuis le jour où la nouvelle de la direction de Samir nous avait rendu heureux, nous avons reçu la nouvelle de la part de Husam Bey selon laquelle Samir avait été martyrisé au Yémen.

Voici la nouvelle que l’ami de Samir au Yémen a partagée sur Facebook :

« Ces lignes relatent l’histoire d’un homme courageux qui a bu le sorbet du martyre après s’être repenti. Je vous la transmets en espérant qu’elle conduira à l’orientation d’autres jeunes de l’Oumma.

Alors qu’il apportait une assistance médicale aux blessés suite aux tirs mutuels échangés avec les partisans au Yémen, il est tombé en martyr, touché par un éclat d’obus.

Je l’ai entendu dire en rendant son dernier souffle :

“Ne vous inquiétez pas pour moi, je m’en vais à la rencontre d’Allah Tout-Puissant et du Bien-aimé Mustafa (r). Après m’avoir honoré par le don de l’Islam, il y a de cela quelques mois, mon Seigneur Tout-Puissant me fait désormais boire le sorbet du martyre. Mon souhait auprès d’Allah Tout-Puissant est qu’Il me réunisse avec le Messager d’Allah (r) dans les jardins du Paradis éternel.

J’ai deux requêtes à formuler à mes frères :

La première demande est que vous mettiez dans ma tombe le livre “Méditation”, grâce auquel j’ai été honoré par l’Islam ! Que Dieu bénisse son auteur et son éditeur. Mettez-le dans ma tombe pour qu’il soit mon oncle et mon compagnon de voyage vers l’au-delà.

Ma deuxième requête est que, comme j’ai perdu nombre de perspectives par le simple fait de n’avoir pas pu me rendre ni au Hajj ni à l’Omra, que celui qui, parmi mes frères musulmans, a la possibilité d’accomplir le Hajj ou l’Omra en mon nom, le fasse. Qu’Allah soit satisfait de tous !

 Enfin, priez mon Seigneur pour qu’Il m’octroie Son pardon et Sa miséricorde ! »

Puis il dit : « Maintenant, je vous fais mes adieux, le cœur plein du dhikr d’Allah. »

Et il prononça l’attestation de foi (Chahada).

Il décéda cinq jours plus tard et s’en fut vers l’Esprit de purification, Allah le Très-Haut.

Mes frères et sœurs, laissez-moi vous annoncer l’heureuse nouvelle que son visage souriait, et qu’une belle odeur de musc embaumait les quatre coins de l’endroit où il consomma le sorbet du martyre. »

Voici le rapport des amis de Samir.

Il semble que sa première volonté soit destinée à son ami au Yémen.

« Notre frère accomplira, incha Allah, la deuxième volonté de notre frère en accomplissant en son nom une Omra.

Qu’Allah lui fasse miséricorde.

Pour l’âme de Samir Nebil, récitez une Fatiha et trois Ikhlas. »

Le Hafiz Süleyman Işık d’Adana

Le mois dernier, nous avons confié à la miséricorde de Dieu notre frère Hafız Süleyman Işık d’Adana, dont la vie peut être un exemple pour tout musulman.

Après l’école primaire, pour devenir hafiz, Hafız Süleyman suivit les cours de Coran à la mosquée Yeşil Cami de Bayrampaşa d’Istanbul.

Après avoir terminé son cursus, il poursuivit ses études en rentrant à Adana et termina l’école secondaire avec des examens externes et la partie lycée de l’Imam Khatib.

Après avoir travaillé comme imam honoraire à Adana pendant quelques années, il remporta en 1996 le concours de la Faculté d’Histoire d’Azerbaïdjan.

Et une nouvelle ère commença dans la vie de Süleyman.

Alors qu’il fréquentait l’école, il commença à enseigner au cours de Coran ouvert par les bénévoles de Hüdayi à Shaki.

C’est là qu’il demanda exactement à trente élèves d’achever leur cursus (hafizlik). Il alla jusqu’à écouter quarante d’entre eux puis, en raison de la répartition du travail, il les confia à un autre enseignant.

 Après avoir travaillé comme administrateur dans le cours d’Ismailli, il fut nommé imam à Sakarya, puis il travailla comme employé du bureau du Mufti d’Adana, Seyhan.

Notre frère Süleyman, avec qui nous avons travaillé ensemble pendant dix ans en Azerbaïdjan, avait beaucoup de principes. Il était organisé et travailleur.

Alors que l’Azerbaïdjan traversait des moments parmi les plus difficiles, lui se concentrait sur son travail et travaillait jusqu’à la réussite.

Abdurrahman Nouriyev, directeur du cours coranique de Shaki, a déclaré à son sujet : « Les hafizs formés par notre professeur Süleyman, en plus de réussir très bien dans l’entraînement et le tajwid, ont aussi une très forte mémoire. On a pu détecter que la majorité des étudiants que nous envoyions à l’étranger aux concours hafiz étaient ses étudiants. »

Il y avait peut-être chez lui nombre de splendeurs à admirer, mais il faut souligner deux de ses belles qualités :

Il était un serviteur de l’humilité et de la modestie (qui cache ses bonnes actions).

Ramiz Mammadov, le directeur du cours d’Ismailli, confirme sa moralité avec les mots suivants :

« En général, nous méconnaissions les bonnes actions de Süleyman Hoca. Nous n’en avons eu connaissance qu’après son départ. »

Nous prions la Miséricorde divine pour Süleyman Hodja qui est parti à l’hôpital le mois dernier en marchant et qui en est sorti dans son cercueil.

Nous souhaitons à sa famille, à ses proches et à ses amis une belle patience.

Pour l’âme de Süleyman Hodja,  récitez une Fatiha et trois Ikhlas.

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous