Éditorial

Fév 6, 2024 par

Dis : « O Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d’Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux. » (Saint Coran, Sourate Az-Zumar 39, verset 53).

Chers lecteurs,

Avec la venue de cette année nouvelle vient la prise de décision et déclaration d’intention, voire de vœu. Le plus grand désir qui devrait habiter l’être humain avec ces décisions est de se trouver confiant en accomplissant des œuvres de bien.

Mais l’ego, étant le pire ennemi de l’homme parce qu’il incite au mal (nafs ammara bi su’u), vient contrecarrer ces bonnes intentions avec la plus grande conviction que cela ne servirait à rien puisque le passé, qui est trop lourd pour être supporté, ne pourra pas être effacé. Mais nous, qui avons été gratifié de la croyance en Allah et Ses principes, savons qu’il ne faut, comme le dit le verset cité ci-dessus, jamais désespérer de la miséricorde d’Allah. En effet, on a coutume de dire que la porte d’Allah et du repentir est ouverte pour qui veut la pousser. Notre responsabilité de croyant est donc, de ce fait, engagée et il nous appartient d’apporter la bonne nouvelle du pardon divin pour qui veut le chercher. Autrement dit, comme l’invite le verset coranique suivant, « … entrez en plein dans l’islam, et ne suivez point les pas du diable, car il est certes pour vous un ennemi déclaré. » (Saint Coran, Sourate Al-Baqara, 2, verset 208).

Et quel effet peut avoir le fait de suivre cette injonction coranique ?

Voyons ce récit d’Amr ibn al-As (t) :

« Quand j’eus le désir de me convertir à l’Islam, je me présentai au Prophète (r) et lui dit : “Tends ta main, je vais te prêter un serment d’allégeance.” Quand il tendit sa main, je retins la mienne.

Le Noble Messager d’Allah (r) déclara : « ‒ Que t’arrive-t-il, ô Amr ? »

Je lui répondis : « ‒ Je veux formuler une condition. »

« ‒ Laquelle ? »

« ‒ Qu’on me pardonne (mes péchés). »

Alors il me dit : « ‒ Ne sais-tu pas que l’Islam efface tout ce qui le précède ? » (Muslim, Iman, 121).

Alors puisqu’Allah laisse la porte ouverte et qu’Il nous promet (Sourate Al-Furqân, verset 70) de transformer les péchés des repentis en bonnes actions, prenons la bonne décision avec la bonne intention d’ouvrir la porte du repentir et prenons le départ pour une bonne et heureuse année. Afin de nous y aider, ce numéro d’Islam Magazine comprend, outre les textes de notre vénéré guide et de ses proches auteurs, des exemples de conversion et des articles sur l’universalité de l’Islam qui relate dans différents pays le vécu des musulmans, y compris dans les pays non-musulmans.

Qu’Allah nous guide et que Sa paix soit sur nous.

LA RÉDACTION

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous