L’intervention génétique est un combat contre la création

Jan 27, 2021 par

L’intervention génétique est un combat contre la création

Animé par: Ramazan Maden avec le journaliste d’investigation Can Kemal Özer…

Islam Magazine : Allah mentionne dans le verset 205 de la Sourate Al Baqarah (La Vache) le fait qu’il existe une volonté de semer le désordre sur Terre et de vouloir détruire les biens ainsi que les générations. A travers ce verset coranique, comment devons-nous évaluer les organismes génétiquement modifiés ? Les OGM sont-ils une nouvelle apparition ?

CAN KEMAL ÖZER : L’OGM signifie  changerla nature de tout être vivant dans l’univers, la façon dont il a été créé. Les créatures qui subissent une intervention biologique, ce qui contredit la volonté divine dans sa création, sont définies, selon nous, par une intervention génétique. Plusieurs versets coraniques tels que les 11ième, 12ième et 211ième de la Sourate Al-Baqarah (La Vache), le 119ième verset de la Sourate An-Nisâ (Les Femmes) mentionnent cette problématique. Le terme (حرث) mentionné dans votre question est généralement traduit par une récolte. Cette traduction est juste mais incomplète. 

Lorsque nous examinons les anciens livres et les commentaires sur le mot hars, nous remarquons que ce terme possède une relation avec la nature saine de l’homme, à tel point qu’il joue un rôle essentiel dans la reproduction de nombreux êtres vivants, tels que le sperme de l’homme, l’ovule de la femme (à la fois pour les humains et les animaux), le germe de la graine, la graine elle-même et la terre.

Par exemple, les organes reproducteurs des graines que nous appelons les graines hybrides ont été détruits. Par conséquent, les graines que vous en tirez sont stériles. Vous ne pouvez pas replanter. Même les généticiens et agriculteurs musulmans, que nous pouvons appeler Mütedeyyin, ne voient pas l ‘ « hybride » comme une intervention génétique. Cependant, vous stérilisez un être vivant, en supprimez une fonction et en détruisez un de ses éléments. Ensuite, vous ne dites « pas d’intervention génétique ». Ceci est inacceptable. Ceux qui font cela le font par ignorance ou par trahison.

Ils essaient de nous duper en définissant la modification génétique d’une manière différente. Cette définition trompeuse se base sur l’introduction d’un élément externe dans la graine. Tandis que l’intervention génétique implique toute opération exercée sur la façon dont la créature a été créée. Ainsi, celle-ci se conforme parfaitement avec le terme (حرث) mentionné dans le verset coranique. De toute façon, dans le 119ième verset de la sourate An-Nisâ, le Satan – maudit soit-il – s’engage de cette manière suivante :

« Je les égarerai, j’éveillerai des désirs en eux. Il me suffira de leur donner un ordre… ».

De même, dans la sourate Al-Baqarah, ceux qui exercent de telles interventions se définissent par une attitude corrective, tandis que les versets coraniques mentionnent qu’il s’agit plutôt d’une attitude insidieuse. Il est d’ailleurs très significatif que ceux qui exercent cela de nos jours déclarent constamment qu’il s’agit d’une attitude corrective. D’ailleurs, l’intervention génétique débuta avec Mendel au cours du 19ième siècle. Alors qu’elle évolua rapidement après les années 1930, elle perdit totalement le contrôle dans les années 2000.

Islam Magazine : Lors de nos années universitaires, on disait que les OGM étaient un développement important pour vaincre la famine dans le monde. Il est question d’une famine qui ne cesse de s’accroître dans le monde. Selon les statistiques effectuées en 2017 par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), environ un milliard de personnes se trouvent sans nourriture. La famine est donc une réalité. Alors quelle est donc la probabilité pour que les OGM résolvent cette problématique ?  

C. KEMAL ÖZER : Les données des Nations Unies ne sont pas correctes. Le nombre de personnes qui luttent contre la famine dans le monde est inférieur à 100 millions. Par conséquent, les données de l’ONU sont manipulées. Leur perception de la faim est basée sur des chiffres de satiété d’une personne vivant à New-York. Ainsi, si vous ne consommez pas comme un New-Yorkais, alors vous êtes considéré comme étant touché par la famine. Si vous observez de ce point de vue, alors la terre entière est touchée par cette famine. Tandis que le nombre de personne obèses et en surpoids dans le monde dépasse les deux milliards de la population. Prétendre qu’il y a un milliard de personnes se trouvant dans la famine face à deux milliards étant obèses et en surpoids, c’est nous prendre pour des ignorants.

D’autre part, il y a un aussi un intérêt à faire de l’argent sur ce sujet. Les organismes de bienfaisance tels que l’Unesco, exploitent les émotions à ce sujet. L’Angolais, l’Ethiopien, le Nigérien, le Soudanais qui ne possède qu’un plat, en sera rassasié et remerciera. Tandis que le Stambouliote, quant à lui, sera peut-être rassasié s’il en possède cinq à dix. Alors que pour le New-Yorkais, rien ne doit lui manquer, tout doit y être. Bien évidemment, lorsque l’on parle du New-Yorkais, nous ne visons pas les sans-abris vivant dans les rues de New-York, mais plutôt les personnes aisées. La problématique dans le monde n’est pas la famine mais plutôt le partage.

Seuls un à deux millions d’individus parmi la population mondiale détiennent les biens de cette planète. Ils préfèrent exploiter les personnes plutôt que satisfaire leurs besoins. C’est pour cela qu’ils abusent de ce sujet comme une arme contre nous. Si la thèse des OGM qui consiste à vaincre la famine dans le monde était réelle, l’ONU aurait résolu cette problématique dans les années 1960-1970 où le nombre de personnes se trouvant sans nourriture était de 120 millions (selon leurs données), et n’aurait guère attendu que ce problème s’intensifie. Mais cela n’a pas eu lieu.

La véritable question ici est de transférer la propriété de la graine. Plus précisément, lorsqu’on évoque la graine on ne doit pas percevoir uniquement les graines des plantes. A titre d’exemple, c’est plutôt un événement qui consiste à retirer les tâches qui permettent aux êtres vivants de maintenir leurs propres générations et de les laisser à l’initiative et au monopole des autres. Par conséquent, les OGM ne résolvent pas la problématique de la famine. Bien au contraire, ils sont la cause principale de la famine, de l’apparition du problème de propriété et nourrissent les industries de l’infertilité et des maladies. Ils font de l’humanité un outil de Satan et cause également de nombreux conflits entre les individus.

Islam Magazine : Quelles peuvent être les conséquences négatives des OGM sur l’être humain ? Lorsque les OGM sont mentionnés, la première chose qui vient à l’esprit est l’alimentation. Mais peut-on parler des OGM dans d’autres secteurs ?

C. KEMAL ÖZER : Prenons l’exemple d’une vache génétiquement modifiée. Une vache donne généralement 5 litres de lait par jour et a une espérance de vie de 25 à 30 années durant lesquelles elle peut donner naissance jusqu’à 25 veaux.

Une vache exposée aux interventions génétiques, peut donner jusqu’à 20 litres de lait par jour mais vivra seulement 4 à 5 années et donnera naissance pendant cette période au maximum à 2 ou 3 veaux. Etant donné que ces laits traités n’ont pas encore achevé leurs traitements dans les vaisseaux, ils se regroupent d’une manière sanglante dans les mamelles. Le sang est le lieu idéal pour les virus et bactéries. Par conséquent, ce lait traité peut être la cause de plusieurs maladies.

Les mamelles de cette vache deviennent si volumineuses qu’elles débordent de son lieu et rend la bête agitée. Cette dernière ne peut donc pas être conduite au pâturage, pour cause de manque d’énergie lui permettant de se déplacer.

Au lieu de nourrir cette bête normalement on lui fournit des aliments chimiques et synthétiques pendant 15 heures sans escale qui vont éliminer le sentiment de la faim.

Ces aliments soutenus par des produits chimiques fourniront alors de la « viande » et du « lait » que vous allez consommer. Cette situation ne peut être acceptée par une personne intelligente et compatissante. Ceux qui peuvent appliquer un tel comportement ont chassé la miséricorde de leurs cœurs. Malheureusement, de nos jours, cette situation est acceptée par plusieurs Musulmans de l’époque.

Méditez un instant sur cette vache qui n’a aucune liberté sexuelle car elle lui a été retirée par l’application de la technique de la fécondation in vitro[1]. Elles ont été industrialisées pour ne produire que du lait. Cette industrialisation s’est intensifiée à un tel point que les vaches ne peuvent plus se reproduire naturellement, ni être conduites au pâturage. Il ne leur est plus possible de profiter du soleil et de l’air et, de plus, la liberté de manger et de boire ce qu’elles désirent leur a été enlevée. Tous ces moyens ne peuvent pas être le fait de personnes ornées de miséricorde. Si la miséricorde n’est pas exposée à ces animaux, le lait, la viande et les œufs qu’ils donneront n’apporteront aucune miséricorde aux consommateurs, mais plutôt des ennuis.

Le domaine où les organismes génétiquement modifiés sont les plus couramment utilisés est l’industrie pharmaceutique et vaccinale.

Ici, une technologie appelée recombinante ADN[2] est utilisée. Il s’agit d’une technologie qui peut directement interférer avec les cellules. Une technique qui avait été élaborée en 2012  consistait à développer des médicaments dix fois plus fins qu’un cheveu à travers une puce installée en interne possédant des identifiants informatiques (ID) qui permettaient de communiquer avec les stations de base. Cette technique est utilisée depuis 2012 mais n’est probablement pas appliquée en Turquie. Grâce à cette technologie, vous avez désormais la possibilité de contrôler ces stations de base via les téléphones portables. Ainsi, un échantillon de votre sang est prélevé à distance, vos mouvements ainsi que vos comportements sont suivis et peuvent vous envoyer des instructions.

Voici donc l’état actuel mais nous ne possédons pas plus d’informations sur son application, est-elle discrète ou non ?

Cependant, dans divers pays du monde, cette technologie est appliquée chez les patients souffrant d’insuffisance organique et cardiaque, chez les diabétiques ainsi que dans les greffes d’organes. Le point atteint actuellement est terrible et même terrifiant. Puisque ces vaccins commencent à être appliqués chez tous les nouveau-nés, les individus se transformeront en un robot, comme vous l’observez actuellement dans les films. Ce jour-là sera alors le Jour Dernier.

Islam Magazine : Nous avons actuellement de sérieux problèmes en ce qui concerne les graines. Même les graines stériles ont fait leurs entrée dans les villages. En outre, une nouvelle en fait l’actualité : la semence locale. A quel point est-elle nationale ? Être au niveau local, résout-elle tous les problèmes ?

C. KEMAL ÖZER : Rien ne peut être local et national dans la nature. La nature est congénitale et poursuit sa présence selon la façon dont Allah ﷻ l’a créée.

Dès le moment où vous intervenez sur cette nature, alors le localisme et le nationalisme n’ont plus lieu d’être. Peu importe qui produit la graine, ce qui nous intéresse, c’est comment elle a été cultivée ; est-elle naturelle ? Le juif aussi peut en produire, tout comme un athée, un chrétien ou un musulman. Aucune importance. C’est plutôt la nature de la graine qui nous intéresse. Tant que cette nature n’est pas modifiée, nous consommons celle produite par le chrétien.

De plus, l’humanité n’a pas besoin de produire des graines. Si vous exercez une activité agricole à partir de graines naturelles, chaque produit que vous allez récolter produit déjà sa propre semence. Vous sèmerez à nouveau d’autres graines les plus performantes et qualifiées obtenues lors de la récolte précédente. Pour effectuer ces manipulations il n’y a pas besoin d’industrie, d’entreprises de semence, d’agronomes, de généticiens, et même d’État. Admettons que vous produisiez du persil ; vous réserverez une partie de votre produit pour le semer à nouveau. Ainsi, votre récolte sera prête lors de l’année suivante.

Mais depuis les années 1940, puisque les interventions hybrides et les OGM sont pratiquées en Turquie, pratiquement 90%, voire plus des semences dans les villages sont devenues désormais hybrides, commerciales et industrielles. Par conséquent, il n’y a plus d’importance à ce que les semences soient importées ou non. Si les graines produites en Turquie et les graines importées ont toutes deux subi une intervention génétique, alors nulle différence à ce qu’elle soit produite à Cologne, à La Mecque ou à Bursa. Notre problématique n’est pas liée à ce que la semence soie locale ou nationale, mais plutôt à ce qu’elle soit volée.  

Islam Magazine : Alors cher professeur, quelle est donc notre mission ?

C. KEMAL ÖZER : La place des graines est la terre. Tout le monde doit semer des graines dans le sol selon la capacité du terrain, si c’est 1 m² alors 1 m², si c’est 100 m², alors 100 m². 

Nous devons faire la paix avec la terre et créer des liens avec la terre. Celui qui se tient éloigné de la terre se dirige vers la dépression et devient alors dépendant aux antidépresseurs. Il peut en outre contracter un cancer et finir stérile. Alors, il incombe à tous de semer des graines naturelles. Ce devoir est nécessaire pour sa propre sante, celle de sa progéniture et la préservation du dépôt.

Si nous ne sommes pas en mesure de semer nos vraies graines, alors elles finiront progressivement par s’autodétruire. Peu importe les conditions et les circonstances, elles finiront par disparaître. C’est pour cela que toute personne, peu importe sa tranche d’âge, doit se libérer de ces appartements, autrement dit de ces prisons couvertes de béton, et rejoindre la terre. 

Il n’y a pas d’autre solution.

De plus, chacun doit connaître ses qualités et défauts et œuvrer davantage dans le bien.

Nous devons combattre afin de propager les informations et détruire les marais.


[1].          Cette une technique de procréation assistée qui consiste à pratiquer une fécondation, c’est-à-dire une rencontre des spermatozoïdes et de l’ovule en laboratoire, in vitro, donc en dehors du corps de la femme.

[2].          Abréviation de L’acide désoxyribonucléique qui est une macromolécule biologique présente dans toutes les cellules ainsi que chez de nombreux virus.

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous