RÉCIT DE CONVERSION : FANNY – 24 ANS

Fév 20, 2017 par

RÉCIT DE CONVERSION : FANNY – 24 ANS

Je m’appelle Fanny et je suis une convertie depuis un peu plus de 4 ans.

Je suis née dans une famille chrétienne pratiquante d’une mère catholique et d’un père protestant, mais j’ai eu une éducation plutôt catholique (la messe tous les dimanches, baptême, etc…). J’ai toujours cru en Dieu, je m’adressais à Lui la nuit avant de dormir et même dans les moments de joie et de peine.

Lorsque j’avais 12 ans, dans mon entourage j’avais beaucoup de musulmans non pratiquants, dont ma meilleure amie, et à cette époque je voulais faire un peu comme tout le monde au collège, donc du jour au lendemain j’ai arrêté de manger du porc et je jeûnais pendant le mois de Ramadhan. Cela ne posait aucun problème à mes parents, ils pensaient que c’était une crise d’adolescence et du moment que j’allais à l’église tout était parfait.

Vers 16-17 ans, je me suis posée des questions sur ma religion, sur la trinité : Comment 3 personnes pouvaient former une seule personne ? Comment le Créateur de l’univers pouvait-il avoir un fils ? Sur le pape, etc. Mais personne pour répondre à mes questions. Par la suite ma meilleure amie m’a présentée une sœur qui nous parlait souvent de l’Islam. Je me sentais bien avec elle, cette religion m’intéressait vraiment. Mais j’aimais trop la dounia (la vie d’ici-bas), la fête, les vêtements… De plus, je pensais que les femmes musulmanes étaient maltraitées et soumises. Mais j’aimais l’Islam.

Quelques années plus tard, j’ai effectué mon stage dans une entreprise avec trois garçons de ma classe dont un converti, où j’ai rencontré un frère qui nous parlait des heures pendant notre pause de l’islam dont le rôle de la femme en Islam. J’étais choquée dans le bon sens. Je n’avais plus de raisons pour ne pas me convertir. J’ai senti à ce moment que l’Islam était ma voie.

Je suis partie à la mosquée (où il y avait des cours de religion) avec la sœur rencontrée 5 ans plutôt et là on m’a demandé de réciter la shahada (attestation de foi). Alhamdoulillah j’ai pleuré à chaudes larmes, les sœurs aussi et même le prof. J’ai senti un apaisement. Elles m’ont donné de l’argent (je me rappelle j’étais gênée) et offert un repas. Allahou akbar, j’étais musulmane. Cette journée restera à jamais gravée dans ma mémoire… C’est une renaissance, et pour Allah j’étais un nouveau-né, lavée de tous mes péchés et mon corps purifiée de toute souillure.

Mais mon début en tant que musulmane fut très dur pour mes parents, me voir aller à la mosquée, faire mes prières… Ils ne le supportaient pas au point que ma mère était en pleurs et mon père m’interdisait de faire ma prière. Mais je ne désespérais pas, je plaçais ma confiance en Allah, ce n’était que des épreuves.

Mon stage fini, j’ai continué à avoir des contacts avec le frère qui m’a ensuite dirigé vers d’autres sœurs hamdoulilah et je me suis mariée avec lui, lui-même converti.

Aujourd’hui alhamdoulilah, mes parents acceptent la religion, un peu moins le voile que je porte depuis plus d’un an, mais je sais qu’Allah est capable de tout.

Je remercie Allah de m’avoir guidé parmi des milliards de personnes, Il m’a choisi « moi » Soubhana Allah. L’Islam a répondu à toutes mes questions alhamdoulillah et je me demande où j’en serais sans cette religion. L’Islam m’a permis d’être meilleure grâce à Allah (même si j’ai encore beaucoup de défauts), alhamdoulillah.

Voilà mon histoire qui pourra j’espère incha Allah permettre à des personnes de se reconnaitre et aider à comprendre cette magnifique religion, de paix, d’amour, de respect et qui donne des droits aux femmes comme aucune autre religion. Allahou akbar.

« C’est ainsi qu’Allah égare qui Il veut et guide qui Il veut » (s 74, v 31)

Qu’ALLAH nous guide dans le droit chemin, qu’Il fortifie notre foi, qu’Il nous compte toujours parmi les croyants et qu’Il nous ouvre les portes du Paradis.

AMIN

Fanny

 

[Source : http://nouveauxmusulmansdeparis.fr/recit-fanny/ – Avec leur aimable autorisation]

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous