Quelques versets coraniques et hadiths surla révélation et la maîtrise du Coran

Jan 23, 2011 par

Quelques versets coraniques et hadiths surla révélation et la maîtrise du Coran

1. Versets coraniques

a) Sourate 96 (Al-Alaq), versets 1 à 5 :
« Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l’homme d’une adhérence. Lis ! Ton Seigneur est le Très Noble, qui a enseigné par la plume [le calame], a enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas. »

b) Sourate 4 (An-Nisa), versets 163 à 165 :
« Nous t’avons fait une révélation comme Nous fîmes à Noé et aux prophètes après lui. Et Nous avons fait révélation à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob, aux Tribus, à Jésus, à Job, à Aaron et à Salomon, et Nous avons donné le Zabour à David. Et il y a des messagers dont Nous t’avons raconté l’histoire précédemment, et des messagers dont Nous ne t’avons point raconté l’histoire – et Allah a parlé à Moïse de vive voix – en tant que messagers, annonciateurs et avertisseurs, afin qu’après la venue des messagers il n’y eût pour les gens point d’argument devant Allah. Allah est Puissant et Sage.»

c) Sourate 42 (Achoura), versets 51 à 53 :
« Il n’a pas été donné à un mortel qu’Allah lui parle autrement que par révélation, ou de derrière un voile, ou qu’Il [lui] envoie un messager (Ange) qui révèle, par Sa permission, ce qu’Il [Allah] veut. Il est Sublime et Sage. Et c’est ainsi que Nous t’avons révélé un esprit [le Coran] provenant de Notre ordre. Tu n’avais aucune connaissance du Livre ni de la foi ; mais Nous en avons fait une lumière par laquelle Nous guidons qui Nous voulons parmi Nos serviteurs. Et en vérité tu guides vers un chemin droit, le chemin d’Allah à Qui appartient ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre. Oui c’est à Allah que s’acheminent les choses. »

d) Sourate 26 (As-Sharaa), versets 192 à 195 :
« Ce (Coran) ci, c’est le Seigneur de l’univers qui l’a fait descendre, et l’Esprit fidèle est descendu avec cela sur ton cœur, pour que tu sois du nombre des avertisseurs, en une langue arabe très claire. »

e) Sourate 53 (An-Najm), versets 1 à 7 :
« Par l’étoile à son déclin ! Votre compagnon ne s’est pas égaré et n’a pas été induit en erreur et il ne prononce rien sous l’effet de la passion ; ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée, que lui a enseigné [L’Ange Gabriel] : à la force prodigieuse, doué de sagacité ; c’est alors qu’il se montra sous sa forme réelle [angélique], alors qu’ils se trouvait à l’horizon supérieur. »

f) Sourate 5 (Al-Maidah), verset 3 :
« […] Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J’agrée l’Islam comme religion pour vous. […] »

g) Sourate 15 (Al-Hijr), verset 10 :
« En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c’est Nous qui en sommes gardien. »

2. Hadiths

Le Coran et la Révélation

Selon A’ishah (qu’Allah l’agrée) : « Le début de l’inspiration divine (wahy) au Messager d’Allah ( ) fut les songes véridiques durant son sommeil. Chaque fois qu’il faisait un rêve, il se réalisait manifestement. Puis, il eut une attirance pour la retraite solitaire. Il se rendait alors au Mont Hirâ’ où il se consacrait à l’adoration des nuits durant et il se préparait pour ces retraites. Ensuite, il retournait chez Khadîjah (qu’Allah l’agrée) qui le parait pour une autre retraite jusqu’à ce que la Vérité le surprit à Hirâ’. C’est alors que l’ange lui apparut disant : « Lis » (Iqra’) (sourate 96, verset 1). Le Messager d’Allah ( ) dit : « Je lui répondis : je ne lis guère. Alors il me saisit et me serra fort au point de m’épuiser puis me relâcha et me dit : « Lis ». Alors je lui répondis : je ne lis guère. Alors il me serra une deuxième fois au point de m’épuiser puis me relâcha et dit : « Lis ». Alors je dis : je ne lis guère. Alors il me serra une troisième fois au point de m’épuiser puis me relâcha et dit : « Lis au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l’homme d’une adhérence. Lis ! Ton Seigneur est le Très Noble, qui a enseigné par la plume [le calame], a enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas. » (sourate 96, verset 1).
Alors le Messager d’Allah ( ) rentra chez son épouse Khadîja et s’écria : « Enveloppez-moi ! Enveloppez-moi ! » On s’empressa de le tenir enveloppé jusqu’au moment où son effroi fut dissipé. Puis il dit à Khadîjah : « Je craignis pour moi-même ». Khadîjah de lui dire : « À Allah ne plaise, Allah ne te voudrait aucun mal. Par Allah, tu entretiens tes liens de parenté, tu soutiens les faibles, tu donnes aux pauvres, tu accueilles généreusement les hôtes, et tu viens en aide aux victimes des vraies crises ».
Puis elle partit avec le Prophète ( ) voir son cousin Waraqah Ibn Nawfal. C’était un homme âgé, non-voyant, douée d’une connaissance des Anciens Livres. Khadîjah lui dit : « Ô mon cousin, écoute les propos de ton neveu ». Alors le Messager d’Allah ( ) lui relata ce qu’il vit. Waraqah lui dit :
– « Cet Ange, c’est le Confident (Gabriel) qu’Allah a envoyé autrefois à Moïse. Plût à Allah que je sois vivant à l’époque où tes concitoyens te banniront ! »
– « Ils me chasseront donc ? », s’exclama le Prophète ( ).
– « Oui, reprit Waraqah. Jamais un homme n’a apporté ce que tu apportes sans être persécuté ! Si je vis encore ce jour-là, je t’aiderai de toutes mes forces ».
Peu de temps après, Waraqah décéda et la révélation fut interrompue pendant un certain temps.
(Al-Bukhârî & Muslim)

Abou Oumama (qu’Allah l’agrée) rapporte : « J’ai entendu le Messager d’Allah ( ) dire : « Lisez le Coran car il viendra le jour de la Résurrection comme intercesseur pour les siens ( : ses lecteurs assidus) ». (rapporté par Mouslim)

Selon ‘Osman Ibn ‘Affan (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah ( ) a dit : « Le meilleur d’entre vous est celui qui a appris le Coran et l’a enseigné aux autres. » (rapporté par al Boukhari)

Selon Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée), le Prophète ( ) a dit : « La jalousie n’est permise que dans deux choses :

1. Un homme à qui Allah a donné d’apprendre le Coran et de passer des heures de la nuit et du jour à le lire et à méditer sur son contenu.
2. Un homme à qui Allah a donné une fortune qu’il ne fait que dépenser (dans le bien) de nuit et de jour.

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous