Quelques versets coraniques et hadiths sur la charité

Jan 30, 2013 par

Quelques versets coraniques et hadiths sur la charité
  1.   Versets coraniques

Sourate 2, la vache (al-Baqara), versets 2 et 3 :

« C’est le Livre au sujet duquel il n’y a aucun doute, c’est un guide pour les pieux, qui croient à l’invisible et accomplissent la Salat et dépensent [dans l’obéissance à Allah], de ce que Nous leur avons attribué. »

Sourate 2, la vache (al-Baqara), verset 215 :

« Ils te demandent à qui il faut porter aide. Dis-leur : « Que votre aide aille à vos père et mère, à vos proches, aux orphelins, aux pauvres et aux voyageurs démunis, car quelque bien que vous fassiez, Allah en est parfaitement Informé. »

Sourate 2, la vache (al-Baqara), versets 219 et 220 :

« […] Ils t’interrogent également sur ce qu’ils doivent dépenser en aumône, dis-leur : « Selon vos moyens !» Tels sont les enseignements qu’Allah vous donne pour vous amener à réfléchir, sur l a vie présente et sur la vie future. Quant aux orphelins, tu diras à ceux qui t’interrogent à leur sujet : «Améliorer leur condition est une bonne œuvre. Si vous les fréquentez, traitez-les en frères ! » Allah sait qui fait le mal et qui fait le bien. Et si Allah l’avait voulu, Il aurait rendu votre tâche plus difficile à supporter, car Il est Puissant et Sage. »

Sourate 2, la vache (al-Baqara), verset 254 :

« Ô vous qui croyez ! Donnez en aumône une partie des biens que Nous vous avons octroyés, avant que ne vienne un jour où il n’y aura plus ni rachat, ni amitié, ni intercession. Ce sont les négateurs qui sont les vrais injustes. »

Sourate 2, la vache (al-Baqara), verset 261 :

« Ceux qui dépensent leurs biens dans le sentier d’Allah ressemblent à un grain d’où naissent sept épis, à cent grains l’épi. Car Allah multiplie la récompense à qui Il veut et la grâce d’Allah est immense, et Il est Omniscient. »

Sourate 2, la vache (al-Baqara), versets 264 et 265 :

« Ô croyants ! Ne rendez pas vain le mérite de vos œuvres de charité par des gestes ou des propos désobligeants, à l’instar de celui qui fait des largesses par ostentation, sans croire ni en Allah ni au Jugement dernier. Cet homme-là est comparable à un rocher que recouvre un peu de terre. Il suffit qu’une averse l’atteigne pour qu’il soit complètement dénudé. Et c’est ainsi que les impies ne tireront aucun profit des œuvres qu’ils avaient acquises, car Allah ne dirige pas les infidèles.  Ceux qui, au contraire, dépensent leurs biens en vue de plaire à Allah et de fortifier leur foi font songer à un verger situé sur une colline. Qu’une forte pluie l’arrose, et sa récolte s’en trouvera doublée. Et même à défaut de pluie, une simple rosée suffira à l’humecter. Allah observe parfaitement ce que vous faites. »

Sourate 2, la vache (al-Baqara), versets 267 à 274 :

« Ô croyants ! Donnez en aumône du meilleur de ce que vous possédez et des produits que Nous faisons sortir pour vous de la terre ! Ne vous précipitez pas sur ce qui est vil pour en faire dépense et que vous n’accepteriez vous-mêmes qu’en faisant la grimace ! Sachez qu’Allah est Riche et Digne de louange. Satan vous menace du spectre de la misère et vous recommande de commettre des turpitudes, pendant qu’Allah vous fait espérer Son pardon et Sa grâce, car Allah est Incommensurable et Omniscient. Allah donne la sagesse à qui Il veut et quiconque reçoit la sagesse jouira d’un immense bonheur. Mais seuls les êtres intelligents sont enclins à méditer et à se recueillir. Quelque aumône que vous fassiez, quelque vœu que vous formuliez, Allah en a toujours connaissance. Quant aux injustes, ils n’ont personne pour les soutenir. Faire l’aumône publiquement est certes une bonne action ; mais la faire discrètement au profit des pauvres est un acte plus méritoire qui contribuera davantage à la remise d’une partie de vos péchés, car de tout ce que vous faites, Allah est parfaitement Informé. Il ne t’incombe pas, ô Prophète, de guider les hommes vers le droit chemin. C’est à Allah seul qu’il appartient de diriger qui Il veut dans Sa Voie. Tout ce que vous dépensez en aumône le sera à votre seul profit, puisque vous ne le faites qu’en vue de plaire à Dieu ; et tout le bien que vous faites vous sera largement remboursé et vous ne serez nullement lésés. Que vos aumônes aillent de préférence aux indigents qui, se vouant à la Cause d’Allah, sont incapables de parcourir le monde en vue de gagner leur subsistance. À voir l’attitude si digne de ces pauvres, on les prendrait pour des gens à l’abri du besoin. C’est à cet aspect particulier qu’on les reconnaît, car ils n’importunent personne de leurs demandes. Quelque secours que vous leur portiez, Allah en sera toujours Informé. Tous ceux qui, de nuit et de jour, en secret et en public, dépensent leurs biens, par charité, trouveront leur récompense auprès de leur Seigneur et n’auront à connaître ni angoisse ni peine. »

Sourate 4, les femmes (an-Nisa), verset 39 :

« Qu’auraient-ils à se reprocher s’ils avaient cru en Allah et au Jour dernier et dépensé (dans l’obéissance) de ce qu’Allah leur a attribué ? Allah, d’eux, est Omniscient. »

Sourate 3, la famille d’Imran (al-Imran), verset 92 :

« Vous n’atteindrez la vraie piété qu’en faisant aumône d’une part des biens que vous aimez. Et quelque aumône que vous fassiez, Allah en est parfaitement Informé. »

Sourate 9, le repentir (at-Tawba), verset 54 :

« Ce qui empêche leurs aumônes d’être agréées, c’est qu’ils ne croient pas en Allah et en Son Prophète ; c’est qu’ils ne se rendent qu’avec nonchalance à la salât et ne font l’aumône qu’à contrecœur. »

Sourate 14, Abraham (Ibrahim), verset 31 :

« Et recommande à Mes serviteurs qui ont cru d’observer la salât et de faire l’aumône, en secret et en public, sur les biens que Nous leur avons accordés, avant que ne vienne un jour où il n’y aura plus ni rachat ni faveur. »

Sourate 22, le Pèlerinage (Al- Hajj), versets 34 et 35 :

« […] Et toi, Prophète, fais bonne annonce aux humbles [35] dont les cœurs frémissent quand le Nom d’Allah est prononcé, qui se montrent patients face à l’épreuve, qui s’acquittent de la salât et qui donnent en aumône une partie de ce que Nous leur avons accordé. »

Sourate 28, le récit (Al-Qasas), verset 54 :

« Voilà ceux qui seront rémunérés doublement, parce qu’ils font preuve d’endurance, répondent au mal par le bien, donnent en aumône une partie de ce que Nous leur avons attribué. »

 

2. Hadiths

 

Jabar (qu’Allah l’agrée) rapporte : « Jamais on n’a demandé quelque chose au Messager d’Allah (S.A.V. ) et qu’il ait dit « non ». » (Unanimement reconnu authentique)

Selon Abû Hurayra (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (S.A.V. ) a dit : « Au matin de chaque nouvelle journée deux Anges descendent du ciel. L’un d’entre eux dit : « Seigneur Dieu ! Donne à toute personne qui dépense (dans les œuvres de bien) la compensation de ce qu’elle dépense ». Et l’autre dit : « Seigneur Dieu ! Donne à tout avare un fléau pour l’emporter ou emporter ses biens. »  (Unanimement reconnu authentique)

Selon Abû Hurayra (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah ( S.A.V.) a dit : « Ô fils d’Adam ! Dépense (pour les autres) et on dépensera pour toi. » (Unanimement reconnu authentique)

Selon ‘Adi Ibn Hatem (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (S.A.V. ) a dit : « Protégez-vous du feu (de l’Enfer) ne serait-ce que par un morceau de datte. » (Unanimement reconnu authentique)

Selon Ibn Mas’ud (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah ( S.A.V.) a dit : « L’envie n’est permise que dans deux cas :

  1. Un homme à qui Allah a donné une fortune et lui a donné la force de la dépenser dans les causes justes.
  2. Un homme à qui Allah a donné une sagesse (un savoir) qu’il emploie pour arbitrer les litiges et qu’il enseigne aux autres. » (Unanimement reconnu authentique)

Selon Abdullah Ibn Amr Ibn Al As (qu’Allah l’agrée), un homme demanda au Messager d’Allah ( S.A.V.) quel était le meilleur Islam. Il dit : « Tu donnes à manger et tu salues qui tu connais et qui tu ne connais pas. » (Unanimement reconnu authentique)

Selon Abdullah Ibn Amr Ibn Al As (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (S.A.V. ) a dit : « Il y a quarante bonnes actions dont la plus élevée est de prêter à son prochain une chèvre laitière (pour le faire profiter de son lait). Quiconque fait l’une de ces bonnes œuvres dans l’espoir de sa récompense et croyant fermement à ce qu’Allah a promis pour elle, Allah exalté l’introduit au Paradis. » (Rapporté par Al Bukhari)

Selon Abû Oumama (qu’Allah l’agrée), le Messager d’Allah (S.A.V. ) a dit : « Ô fils d’Adam ! Il t’est bien préférable de donner ce qui dépasse tes besoins ; et si tu le gardes c’est pour toi un mal. Jamais on ne te reprochera de détenir ce qui répond à tes justes besoins. Quand tu donnes, commence par ceux qui sont à ta charge. La main supérieure vaut mieux que la main inférieure. » (Rapporté par Muslim)

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous