Qu’est-ce que l’ostéoporose ?

Juil 14, 2011 par

Qu’est-ce que l’ostéoporose ?

Dr Cihan Bircan

Chers lecteurs,

Le sujet qui nous intéresse cette fois-ci concerne une maladie fréquente mais peu populaire appelée ostéoporose. Cette maladie caractérisée par une perte de la masse osseuse est une pathologie à déterminisme pédiatrique et à révélation gériatrique. En effet, c’est durant le premier tiers de notre vie que se forme et se forge la masse osseuse qui contrairement à ce que l’on peut croire est un tissu vivant et non statique telle une charpente en bois inerte d’une maison habitée. Elle se révèle souvent parmi les patients du 3ème âge et ceci par une fracture.

Sur le plan épidémiologique, on dénombre en France chaque année 50 000 fractures du col du fémur et 35 000 fractures du poignet. Près de 40% des femmes ménopausées sont atteintes d’ostéoporose. L’homme, quant à lui, perd chaque année 0.4% de sa masse osseuse, ce qui signifie qu’à 80 ans, 27 % de sa masse osseuse aura été résorbée. Avant la ménopause, la perte de la masse osseuse féminine est superposable à celle de l’homme. Une fois ménopausée, la perte osseuse atteint les 2 % par an. Toujours à titre de comparaison, une femme ménopausée à 50 ans aura perdu en tout 40% de sa masse osseuse à l’âge de 80 ans. Ceci s’explique par le fait qu’une fois ménopausées, les femmes produisent nettement moins d’hormones appelées « œstrogènes » qui sont de puissants stimulants de la néoformation  osseuse.
Néanmoins, il existe d’autres facteurs qui interviennent dans l’accélération ou le ralentissement du processus ostéoporotique à savoir :
-l’appartenance ethnique : il est établi que les personnes d’ethnie noire sont plus souvent atteintes d’ostéoporose.
-le facteur héréditaire : notre ADN détermine environ 80% de notre masse osseuse.
-la quantité de calcium consommée durant l’enfance : ceci potentialisant au maximum la masse osseuse prédisposée génétiquement.
-l’exercice physique : la sédentarité constitue un facteur de risque d’ostéoporose.
-le tabac : fumer accélère la résorption osseuse.
-l’alcool : l’alcool qui est formellement interdit dans le cadre de notre croyance constitue un facteur aggravant de l’ostéoporose.
-certains médicaments tels que les corticostéroïdes ou les hormones thyroïdiennes peuvent provoquer de l’ostéoporose.
Le sujet atteint d’ostéoporose ne se plaint de rien jusqu’au jour de sa première fracture. Le but recherché est de ralentir le processus ostéolytique propre à chacun de nous. Pour cela voici quelques conseils :
L’homme a besoin d’en moyenne 1 gr de calcium par jour. Sans produit laitier, l’alimentation de base contient 400 mg de calcium. Nous avons donc besoin de 600 mg de calcium supplémentaire qu’on peut retrouver par exemple dans le yaourt (0.18gr de Calcium dans un pot de 125gr), le fromage (0.35gr de Calcium dans 30gr de fromage) ou le lait (0.2gr de Calcium dans un verre de 200mL).
Le Talians, l’Hépar, Courmayeur et enfin Contrex sont parmi les eaux les plus riches en calcium.
L’ostéoporose peut apparaître comme une fatalité pour les femmes, mais il existe cependant des thérapeutiques pouvant ralentir l’évolutivité de la maladie. Il existe des œstrogènes de synthèse fabriqués par des laboratoires qui, comme nous l’avons mentionné précédemment, participent à la reconstruction osseuse in situ. Cependant, leurs effets secondaires sont loin d’être négligeables car trop d’œstrogènes entrainent la formation de néoplasie (cancer) du sein, de l’utérus et des ovules en plus du risque accru de phlébite (caillot sanguin intraveineux inflammatoire en regard de la jambe). De ce fait, le bénéfice de cette thérapeutique est rapporté à son risque, ce qui est d’ailleurs le cas pour toute thérapie en médecine. Enfin, il existe des médicaments appelés biphosphonates pouvant participer au ralentissement de la maladie.
La prévention est donc la pierre angulaire du traitement anti-ostéoporotique et ceci passe par une alimentation saine et équilibrée.

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous