Ô notre Seigneur !

Jan 22, 2011 par

Ô notre Seigneur !

L’un de Tes noms est « Al-Wadoud » qui signifie « source de l’amitié, de l’amour, le Bien-Aimé, le Bien-Aimant ». Ô notre Seigneur ! Nous nous souvenons de Toi avec tous Tes noms, avec toute l’affection affirmant que « l’amitié qui existe entre nous est Ta clarté » et nous Te supplions.

Ô le Propriétaire de tous ceux qui Te supplient ! Notre préparation face à nos soucis, notre espoir contre nos fléaux, notre Ami face à notre solitude et notre exil. Une peine nous arrive et Te voici à l’instant, notre Réjouissant ; un besoin survient, et à l’instant Tu cours à notre secours, notre Refuge, Celui qui nous réconforte face à la peur, Celui qui nous montre le chemin lorsque nous sommes perdus !

Ô Toi, si cher à nos cœurs, notre Seigneur, Celui qui éclaircit, qui orne nos cœurs !

C’est Toi qui es notre vie. Accorde-nous la repentance afin que nous nous purifiions, que nous retournions à Ton amitié et que nous soyons épris de Toi. Pardonne-nous pour le comportement de nos organes, pour l’expression de notre langue, pour le regard que jettent nos yeux, pour tout ce qui ôte Ton amitié et Ton agrément.

Ô Allah ! Tu es tendre et patient envers ceux qui se révoltent contre Toi. Tu es près de ceux qui tendent les mains vers Toi et qui Te supplient avec espoir. Tu T’approches avec amitié et miséricorde vers ceux qui Te désirent.

Qu’y a-t-il que Tu n’as pas pourvu alors qu’ils Te désiraient ? Qu’y a-t-il que Tu n’as pas protégé alors qu’ils Te demandaient refuge ? Qu’y a-t-il que Tu as éloigné alors qu’ils s’approchaient de Toi ? Qu’y a-t-il que Tu as chassé tandis qu’ils couraient vers Toi ?

Ô Allah ! Est-ce que Tu nous tourmenterais tandis que nos cœurs se souviennent de Toi ? Est-ce que Tu nous rassemblerais avec ceux que nous n’aimons pas pour Toi ? Protège-nous, ô Seigneur !

Ô notre Seigneur qui est plus près (de nous) que notre veine principale ! Voilà quel beau rendez-vous, où il n’y a aucune laideur, aucun mal, aucun souci, où nous serons en Ta majestueuse présence !

Au grand Jour du rendez-vous, comment serons-nous en Ta présence et en celle de Ton Bien-aimé ? Est-il possible qu’avec nos yeux remplis de péchés nous puissions Te voir et voir notre cher Prophète ? Ou allons-nous être aveugles ou bien exclus ? Muhammad n’a-t-il pas dit : « vous mourrez comme vous avez vécu et vous ressusciterez comme vous êtes morts ! » Sois notre Aimant, Celui qui nous soulage ! Que notre vie soit ornée et entourée par Toi ! Que nous vivions et mourrions en Toi ! Que notre mort soit auréolée par Toi !

Ô notre Seigneur ! Nous nous plaignons auprès de Toi car Tu as exigé de nous et nous avons usé de faiblesse. Nous Te faisons part de notre peine et de notre souci à cet égard.

Nous Te déclarons solennellement et par Ta lumière que nous avons besoin de Toi autant que Tu es riche ! Autant que Tu es grand !

Fais que tous Tes noms, annoncés et cachés dans le Saint Coran, soient le printemps de nos cœurs, la lumière de nos yeux et le remède à nos soucis.

Ô Allah ! Nous T’aimons. Nos larmes en sont témoins. Mais nous voulons T’aimer comme Tu veux que nous T’aimions ; fais que nous T’aimions comme Toi Tu le veux !

Nous sommes à Toi ! Quel merveilleux sentiment ! Nous voulons que Tu nous fasses réaliser notre petitesse et notre incapacité, mais nous voulons nous égarer dans les profondeurs de Ta douce miséricorde qui laisse apparaître la confiance et le bonheur.

Accorde-nous Ton amour. Fais que nous soyons aimables et réjouis-nous ! Que nous soyons parmi ceux que Tu aimes, que nous soyons parmi ceux que Tu aimes… Fais que nous T’aimions et que nous aimions ceux que Tu aimes ! Fais que nous puissions vivre, apprendre et enseigner pour Toi !

Accorde-nous l’éternel bonheur de Te remettre notre existence que Tu as créée grâce à Ton amour. Que nos remerciements ne finissent jamais !

Nous aurions désiré que Tu touchasses nos cœurs… nos larmes… que Tu nous aimasses comme Tu aimes Ibrahim que tu as nommé « Mon Ami », et Muhammad quand Tu l’appelles « Mon Bien-Aimé  »…

Nous aurions certes voulu être Tes serviteurs… Être la langue qui Te raconte, l’œil qui pleure pour Toi, le cœur qui T’aime…

Notre soif est ardente ô Allah ! Rien ne peut la satisfaire ! Ces eaux troubles ne nous persuadent pas ! Nourris nos cœurs par le biais de Ta source dense et limpide ! Notre soif est si ardente…

Un incendie est en train de brûler notre cœur et notre entourage. Nous désirons être, pour cet immense incendie, une simple petite goutte d’eau ô Allah !

Ô Allah ! Nous avons tant besoin de Ta tendresse ! Nous voulons venir à Toi ! Accepterais-Tu nos cœurs noircis ? Nous avons tant besoin de Ta tendresse.

Cette existence illusoire et fausse, ornée de tant de paroles, possède néanmoins avec Toi une signification et demeure agréable lorsqu’elle est traversée avec Toi… Et pour l’homme il y a échange… Tu ne gâcheras pas nos labeurs… Fais de nous des serviteurs qui œuvrent pour Toi !

Ô notre Seigneur ! Voici nos mains pécheresses, nous les levons vers Toi ! Voici notre front prêt à se repentir. C’est Toi, notre Très Cher, dans cette vie d’ici-bas et dans la vie réelle.

Nous voulons broder un ouvrage, empli de dessins et de couleurs, par Ta volonté et Ton amitié, et Te l’offrir !

Ô notre Seigneur ! Tu connais chacune de nos larmes qui tombent dans nos mains. Tu ne refuseras pas ces mains, ni ces larmes tombées de nos yeux.

Nous souhaitons tout ce qu’a souhaité notre cher Prophète. Nous voulons éviter tout ce qu’il a évité pour nous. Nous nous réfugions en Toi contre tous les maux et souhaitons toutes les beautés et les trésors qui découlent de Toi.

Fais-nous vivre jusqu’à ce que nous gagnions Ton amitié et prend notre vie lorsque notre raison se perdra en Toi.

Que la mort soit le nom de l’amour et le bonheur de Te joindre.

Ô amour condamné ! Que nul feu ne peut brûler, que nulle mer ne peut éteindre, mais qui est obligé de se consumer et de se mouiller !

Ô Ka’ba, objet de notre amour, que la nuit et la noblesse soient tes admiratrices !

Ô Rawza ! Ô notre Maître ! Ô notre âme ! Ô tristesse brûlée !

Ô larmes ! Ô généreuse et éclatante Médine !

Ô Uhud tant aimé de notre Prophète ! De toi devons-nous apprendre à l’aimer ?

Ô Possesseur de toute chose ! Que notre faiblesse est grande à aimer, à remercier et à servir !

Ô Garant de notre distingué voyage ! Le Propriétaire de notre cœur ! Accorde-nous Ton amour ainsi que l’amitié de notre cher Prophète ! Nous voulons que notre quiétude se prolonge !

Ô Allah ! En ce moment, près de Rawza, près de la Ka’ba, des gens se trouvent côte à côte ; ils pleurent, ils prient. Accepte nos dou’as comme tu acceptes celles qui sont formulées par ceux qui sont là-bas !

Nous disons surtout « Amin » à l’attention de tous nos frères musulmans qui ont besoin de Toi. Nous savons que toute peine qui nous est inconnue est causée aussi par notre propre faute. Nous voulons être présentement près d’eux grâce à nos dou’as. Aide-les ô notre Seigneur !

Pardonne-nous ! Protège-nous jusqu’au Jour de la Résurrection !

Ô notre Seigneur ! Que nous soyons dignes d’être Tes serviteurs et dignes d’appartenir à la « Oumma » de notre Prophète !

Amin !

Selma Yerli

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous