L’Univers : Lieu de Manifestation des Attributs Divins

Jan 14, 2015 par

L’Univers : Lieu de Manifestation des Attributs Divins

« Dans la nuit des temps, lorsque Seul Allah existait, Il souhaita se faire connaître. Il créa alors cet univers, lieu de manifestation de Ses attributs. Il existe trois lieux parfaits de révélation des attributs divins que nous n’avons pas pu percevoir[1]:

  • L’univers
  • Le Saint Coran
  • L’Homme.

L’univers est le lieu de manifestation de toute action divine. Il en est de même pour le Saint Coran qui est une révélation de la parole d’Allah. En d’autres termes,  le Coran est un univers sous forme de parole, un univers verbal. Quant à l’Homme, il est comme la graine originelle de cet univers car il est la seule créature qui a reçu le plus grand nombre d’attributs divins.»

« Allah a créé l’Homme en ordonnant « sois » et il fut créé sans la moindre imperfection.»[2] S’agissant de l’âge de l’univers, il existe plusieurs estimations.

« Il est dit dans le Coran que les cieux et la terre ont été créés en six jours, la surface de la terre en deux jours, les plantes et les animaux en quatre  jours.»[3]

Dans un verset coranique, Allah annonce que ce qui constitue mille années dans notre calendrier équivaut à un jour dans le monde de l’au-delà. Et dans un autre verset, il est écrit que ce jour équivaut plutôt à cinquante mille années dans notre calendrier (…) Selon les estimations de la philosophie et de la science, la période allant de l’apparition du premier homme jusqu’à nos jours constitue des millions d’années. Il est généralement reconnu que la vie (incluant les animaux et les plantes) est apparue depuis deux milliards d’années et que la terre est vieille de quatre milliards d’années. De nos jours, pendant que certains chercheurs estiment que les galaxies de l’espace sont vieilles de 15 milliards d’années, d’autres estimations s’étendent jusqu’à 30 milliards d’années » [4]

Après la création du monde, notre Dieu Tout Puissant, grâce à Sa science infinie, attendit le moment approprié pour que la vie y soit possible. Puis, Il y créa tous les êtres vivants y compris l’Homme. L’univers, grâce à la puissance divine, est une merveille artistique équipée, ornée et réservée à l’Homme, lui aussi créé en tant que « calife »[5]. Cette situation informe l’humanité sur une réalité exprimée dans le verset suivant : « Si tu n’existais pas, Je n’aurais pas créé l’univers »[6].

Pour  appeler à la méditation sur la grandeur d’Allah, la magnificence de la terre est mentionnée plusieurs fois dans le Saint Coran. Parmi les versets qui mentionnent cela nous pouvons citer:

 « Rien ne Lui échappe fût-il du poids d’un atome dans les cieux, comme sur la terre… »  

« Ne voient-ils donc pas ce qu’il y a comme ciel et comme terre devant et derrière eux? Si Nous voulions, Nous ferions que la terre les engloutisse, ou que des morceaux du ciel tombent sur eux. Il y a en cela une preuve pour tout serviteur repentant. » [7]

« …C’est Lui vous nourrit du ciel et de la terre. »

«  Il fait que la nuit pénètre le jour et que le jour pénètre la nuit. Et Il a soumis le soleil et la lune. Chacun d’eux s’achemine vers un terme fixé. Tel est Allah, votre Seigneur: à Lui appartient la royauté, tandis que ceux que vous invoquez, en dehors de Lui, ne sont même pas maîtres de la pelure d’un noyau de datte.»[8]

« Le soleil ne peut rattraper la lune, ni la nuit devancer le jour; et chacun vogue dans une orbite.»[9]

« Nous n’avons pas créé le ciel et la terre et ce qui existe entre eux en vain. C’est ce que pensent ceux qui ont mécru. Malheur à ceux qui ont mécru pour le feu qui les attend. »[10]

«  Et quant au ciel, Il l’a élevé bien haut. Et Il a établi la balance. »[11]

« Tout ce qui est dans les cieux et la terre glorifie Dieu. »[12]

« C’est Lui qui a créé les sept cieux superposés. Il n’existe pas de disproportion dans la création du Tout Miséricordieux. Ramène [sur elle] le regard. Y vois-tu une brèche quelconque? »

« Puis, retourne ton regard plusieurs fois: après une recherche vaine de défaut, le regard te reviendra humilié et frustré. »[13]

Dans cet univers qui s’étend constamment jusqu’à l’infini, d’innombrables associations d’étoiles, sous forme de galaxies, circulent dans une harmonie infinie autour d’elles-mêmes et autour d’une orbite centrale. La force de gravitation qui consolide ce système est une source d’inspiration pour l’Homme. En cas de déséquilibre dans cette harmonie, l’ampleur du déséquilibre est une imagination de l’Homme. Avec l’esprit troublé par les appréhensions chimériques, l’Homme défie tout et ne connaît aucune autre force que son intelligence. Au seuil de l’ignorance dont il fait face, s’il lève sa tête et regarde le ciel, si sa stupidité n’est pas maladive, au-delà de se prosterner et de rendre grâce à Allah en reconnaissant son impuissance, que peut-il faire d’autre? Ziya Paşa disait que:

La compréhension est au-delà de l’entendement de cette petite mémoire

Car cette balance ne peut supporter autant de poids.

Lorsqu’elle est en difficulté, la mémoire de l’Homme risque de s’éclater à cause des réflexions profondes. À l’opposé des non-croyants, l’homme qui sait que « le ciel et la terre ont été créés » pour lui et qui connaît son impuissance face aux vérités augustes, voit en cela une grande marque d’honneur.

L’espace illimité qui entoure le monde, à cause de la vie qui s’y trouve à l’intérieur, constitue une planète conçue pour que « le flux de la puissance divine puisse être observé de plus près ». C’est une somptueuse planète créée grâce à la science infinie d’Allah, de la meilleure et de la plus appropriée des façons, avec une précision et un équilibre extraordinaire, pour tous les êtres vivants.  Cette planète est tellement harmonieuse que la plus petite différence de situation, de position ou de forme interne du système solaire, rendra impossible la vie des créatures sur terre. À ce sujet, il existe une légende, celle de Merkez Efendi, un des savants scientifiques et religieux de l’époque. Un jour, son enseignant Sümbül Sinan lui demanda :

—  Mon enfant, supposons que la réorganisation de ce univers te sois confiée comme tâche, que ferais-tu?

Merkez répondit :

— Monsieur, si cela était possible, j’aurais tout laissé au centre car il n’existe pas un arrangement plus approprié.

Son enseignant Sinan, ayant beaucoup apprécié cette réponse, surnomma son élève dont le vrai nom était Muslihidin, « Merkez Efendi » c’est-dire le maître du centre.

Les continents, en particulier celui au centre du monde, nageraient sur une couche de « magma » en ébullition depuis l’époque de sa création. Le sous-sol possède une richesse infinie incluant des rivières, des lacs, d’innombrables types de mines, des créatures. Qui plus est,  la surface de la terre ainsi que les mers et les lacs sont remplis d’innombrables bienfaits qui y rendent la vie possible. En outre, il existe un autre univers invisible qui est une partie hors de portée de l’observation de l’Homme et qui est équipé des mêmes caractéristiques. Par ailleurs, il existe environ 300 mille espèces de plantes dans le monde. Certains chercheurs estiment que ce nombre s’élève jusqu’à un million. Les espèces d’animaux sont estimées à environ un million et demi (1,5 millions). Si nous prenons en considération les variétés qui existent au sein de chaque espèce, nous comprendrons à quel degré elles sont riches en  créatures vivantes. Naturellement, il en existe aussi autant de caractéristiques uniques du point de vue de la couleur, de l’odeur, du goût et de l’apparence. Chaque milieu de vie est équipé des caractéristiques de défense, de vie et de reproduction propres aux créatures qui s’y trouvent. Tous les êtres vivants, de l’araignée au lion, du papillon à l’aigle, de la fourmi au serpent, y compris toutes sortes de plantes ont été créés de telle sorte qu’on ne dise pas qu’ils « ont ceci ou cela en moins ». Le Coran présente la perfection de la créature divine à travers les termes suivants :

« Ce n’est pas par divertissement que Nous avons créé les cieux et la terre et ce qui est entre eux. Nous les avons créés avec la justice et la sagesse. »[14]

Şeyh Gālib, ayant vu dans la perfection de l’œuvre un Grand Créateur, déclare :

Ô mon Dieu ! Auparavant, je l’ignorais. Pourtant, tout ce qui existe,

Fut-il caché, évident, visible ou invisible, viendrait de Toi,

Ce serait Ton apparence, c’est-à-dire c’est Toi,

Dans les esprits, les corps, dans l’horizon, à l’extérieur comme à l’extérieur…

Tout ce qui est caché c’est Toi…

Dans ce monde, j’ai recherché un autre signe que Toi,

Finalement j’ai compris que le monde c’était Toi,

Nabi aussi, montre la voie à l’Homme à travers le Saint Coran qu’il qualifie en ces termes :

Le livre ressource est sagement rempli de mystères ;

Les plaintes proviennent de l’ignorance, du manque de compréhension.

Le secret de la perfection, c’est de pouvoir comprendre le Dieu Tout Puissant qui a conçu le merveilleux univers pour l’Homme, regarder Ses créatures avec compassion et affection et être en paix avec Lui.  Bref, comme l’a dit un poète :

Il n’y a aucun plaisir à vivre dans les différends,

Le moment de plaisir découle de la leçon tirée d’un moment de peine.

Par conséquent, pour une personne qui a foi en Allah et au monde de l’au-delà, se perdre, se noyer dans la vanité et dans le tourbillon des impasses est une stupidité. La principale voie de délivrance de cette impasse, du point de vue de la foi, consiste à en tirer une leçon afin d’acquérir une meilleure vision de la vie. C’est pour cela que les serviteurs d’Allah qui ont atteint la paix éternelle contemplent le flux de la puissance divine avec l’esprit de méditation,  d’auto-édification et de stupéfaction, échappant ainsi à la peur et la tristesse. Ils atteignent le plaisir des merveilles infinies créées dans la nature par l’art de la puissance divine. »[15]

L’univers a été créé pour le profit de l’Homme car il est la plus honorable des créatures. Tel qu’il a été averti dans le Coran:

 « Il y a là des signes pour des gens qui réfléchissent. »[16].

En outre, le verset suivant exprime cette réalité en ces termes :

« Mangez, buvez mais ne gaspillez pas car Allah n’aime pas ceux qui gaspillent. »[17]

Il en ressort que le cadre du profit des biens divins a été plusieurs fois déclaré. Quand nous prêtons attention à ces avertissements divins, nous constatons que l’Homme n’est pas le propriétaire des biens terrestres, il est plutôt le serviteur du Propriétaire de ces biens, et en tant que Son représentant, il est nécessaire qu’il soit aussi le gardien de Ses biens. Conformément à cette tâche honorable sous la responsabilité de l’Homme, il faut se comporter avec affection et compassion et ne pas trahir la confiance divine. Pourtant, le climat de tranquillité et de paix de notre monde a cédé la place aux coups de feu et aux effusions de sang résultant de la négligence de ces principes.

Allah, en vertu de Son omnipotence et de Sa miséricorde, a créé les richesses de notre monde qu’Il a dotées d’un équilibre et d’une affection extraordinaires. Ensuite, Il les a confiées à l’Homme qui a les qualités nécessaires pour accomplir avec justice cette tâche. S’agissant de la direction à suivre par l’Homme pour la gestion de cette tâche, le Saint Coran a été révélé par le truchement du Prophète (pbsl) en vue de son application. D’ailleurs, l’Histoire a été témoin d’une civilisation glorieuse qui regardait avec compassion et respectait le droit de toutes les créatures, des fourmis jusqu’à l’oiseau du ciel ayant l’aile brisée.

Pourtant, la mentalité matérielle (laïque), inculquée à l’Homme par l’Occident, a plongé le monde dans l’atmosphère d’aujourd’hui. Il est pathétique de constater que de nos jours les héritiers de la glorieuse civilisation qui a éclairé le monde pendant des siècles rejettent leur héritage. D’après Ibn Khaldun :

« Ceux qui imitent le vainqueur et ressentent une admiration profonde pour lui » sont dans la situation spirituelle des vaincus. »

De nos jours, avec un style dépourvu des mesures de compassion et de justice, les ressources sont sujettes à des exploitations et des gaspillages incalculables. Par conséquent, l’équilibre écologique s’est détérioré. La pollution et le réchauffement climatique ont atteint une dimension énorme. L’action de l’Homme est devenu une menace avec des conséquences telles que les cyclones, les sécheresses, les inondations etc.

Le Saint Coran explicite à ce propos :

« Tout malheur qui vous arrive est dû à ce que vos mains ont acquis. »[18]

La mentalité matérielle occidentale a envahi le monde et a privé l’humanité de justice et de compassion. Elle a plongé le monde dans l’égarement, l’égoïsme et le gaspillage. Ses ambitions inimaginables noient le monde dans les désastres. Ces problèmes  ne peuvent s’arrêter que si l’on est en paix avec la nature, en empêchant les gaspillages et en utilisant les ressources de la manière la plus fructueuse. S’agissant de la pollution qui est l’une des résultantes inévitables des activités humaines, elle peut être réduite à un niveau minimum avec les moyens technologiques pour permettre à la nature de récupérer sa substance. Pour parvenir à cette fin, il faut d’abord que l’esprit de l’Homme soit doté d’affection, de tendresse et de compassion et que la nature soit regardée avec sagesse.

Cahit ÖZDEMIR

[1]

[2]

[3]

[4]

[5]

[6]

[7]

[8]

[9]

[10]

[11]

[12]

[13]

[14]

[15]

[16]

[17]

[18]

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous