La Revivication de La Sunna

Nov 25, 2015 par

La Revivication de La Sunna

L’amour est l’un des plus beaux cadeaux que le Seigneur nous ait offert. Si l’amour n’existait pas, tout aurait été rendu difficile dans cette vie. L’amour apaise les soucis, entrouvre les plus belles voies, supporte les plus lourds sacrifices. On le rencontre à travers un simple regard, un léger sourire, de douces paroles… Un frétillement se fait ressentir au plus profond de notre être qui efface tous nos chagrins… Nous devons considérer ce merveilleux bienfait qu’est l’amour. Nous devons nous questionner sur les meilleures façons de le respecter et de l’utiliser, car les véritables amoureux reçoivent une récompense divine éternelle.

L’homme s’attache à tout un tas de choses ici-bas. Cependant le cœur du croyant est occupé par Allah. L’amour qu’il Lui porte réduit considérablement l’importance des autres sentiments ou pensées négatives. Tout est surmontable avec l’amour, car à son origine se trouve Allah. Lui, qui nous a créés avec amour, n’est-Il pas souverain au royaume de notre cœur ? Lui, qui nous a offert Muhammad (ﷺ) comme un cadeau à aimer corps et âme. C’est la raison pour laquelle tout musulman aime profondément le Prophète (ﷺ). Il représente pour chacun d’eux la plus grande grâce d’Allah. En apprenant à aimer le Prophète (ﷺ), l’homme apprend à aimer ses sœurs et frères musulmans, sa famille, son entourage, ses amis.

En vérité, l’amour est une histoire de découverte et d’abandon. Quand l’homme découvre ce qui le comble, il est prêt à abandonner les choses auxquelles il était attaché auparavant.

Après avoir célébré le mois de Ramadan béni, il est de notre devoir de renouveler notre amour pour Allah et son Prophète (ﷺ). Or, cet amour n’est pas gratuit et nécessite qu’on se sacrifie et qu’on lutte pour lui. Néanmoins, à quel point sommes-nous prêt à lutter pour approcher cet amour céleste ? Ne devrions-nous pas pourtant concentrer nos efforts sur de tels sentiments ?

En d’autres termes, notre spiritualité requiert un amour pour Notre Seigneur Exalté et Son Prophète (ﷺ) dans chaque circonstance… Pour savoir comment ce sentiment peut s’implanter dans notre cœur, il suffit de demander à notre Prophète (ﷺ)… Ainsi, Allah révéla au Messager (ﷺ) dans le verset 31 de la sourate al-Imran : Dis : « Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. »

Le respect minutieux de la Sunna de notre Prophète (ﷺ) doit être le plus grand signe de notre amour… Questionnons dès lors notre vie : « À quel point méritons-nous de faire partie de l’Oumma du Prophète (ﷺ) ? Faisons-nous partie de ceux qui l’attristent ou de ceux qui le réjouissent ? »

La revivification de notre intention constitue un moyen de nous rapprocher de lui. Notre vie doit être dédiée à cette fin. Si nous accordons au Messager (ﷺ) la place qu’il mérite dans notre vie, nous devons alors suivre de près ses sunnas. Soyons tous les « protecteurs de son auguste Sunna » (Sünnet-i Seniyye muhâfızı) !

Que toutes nos actions reflètent celles du Prophète (ﷺ) ! Que l’exemple parfait du Messager (ﷺ) illumine tout d’abord notre vie, puis celle de notre famille, de notre entourage, jusqu’à se propager dans le monde entier…

Pourquoi ne respectons-nous pas la Sunna quand le Prophète (ﷺ) déclare lui-même qu’« au temps où la corruption touchera ma communauté, celui qui fera revivre ma Sunna obtiendra la récompense de cent martyrs[1]. »  ?

De même, il nous prévient en ces termes :

« La sortie de la religion (din) commence par l’abandon de la Sunna. De la même façon que la corde s’effile fibre par fibre, la religion se perd en abandonnant mes traditions une par une.[2] »  

Pourquoi ne cherchons-nous pas à gagner le sourire du Prophète (ﷺ) et l’amour de Notre Seigneur Exalté en travaillant à renforcer la Sunna que certains s’efforcent d’effiler ?

Redéfinissons nos objectifs ! Ne négligeons aucun effort. Corrigeons notre comportement petit à petit dès que nous sentons que nous nous écartons de la satisfaction du Prophète (ﷺ). Purifions notre vie pas à pas et focalisons-nous sur les actions qu’aimait le Messager (ﷺ).

Au nom de la fraternité en Islam, renouons avec les voisins que nous avons délaissés… Établissons une véritable atmosphère de voisinage et abandonnons notre attitude individualiste qui est centrée sur nous-mêmes, oubliant notre entourage, quand bien même ce dernier souffrirait. En effet, le Prophète (ﷺ), dans un fameux hadith, nous a mis en garde contre un tel comportement :

« L’ange Gabriel n’a cessé de me faire des recommandations au sujet du voisin à tel point que j’ai pensé que ce dernier aurait droit à l’héritage[3]. »

Dans un autre hadith, le Prophète (ﷺ) souligne l’importance fondamentale de la bonne relation entre voisins: « Que celui qui croit en Allah et au Jour Dernier rende le bien à ses voisins[4] ».

Or, c’est aux femmes que revient le plus la responsabilité d’entretenir de bonnes relations avec le voisinage.  Le Prophète (ﷺ) montre ainsi la voie en déclarant :

« Ô Musulmanes ! Que l’une de vous ne méprise pas le cadeau que lui fait sa voisine même si ce n’est que le sabot d’un agneau[5]. »

En tant que femmes, prenons la responsabilité de cette tâche ! Que chacune d’entre nous reconsidère ses relations de voisinage et y donne un plus grand intérêt.

Cependant, qui sont nos voisins ? Combien de maisons devons-nous intégrer dans notre voisinage ? Sa définition a certes évolué entre la génération de nos aînées et la nôtre. Néanmoins, afin de goûter la fraternité religieuse et la beauté du vivre-ensemble, nous vous conseillons de rendre visite à 40 voisins parmi les plus proches… Est-ce trop demandé ? Que la visite de 40 voisines ne nous effraye pas, car Allah aide les croyants dans leurs bonnes actions. Si nous commençons par de telles visites, nous remplirions notre devoir en tant que voisine, nous rectifierions l’injustice que nous leur faisions et nous obtiendrions la satisfaction du Prophète (ﷺ).

Qui sait si la soupe que nous apporterons un soir à notre voisine ne satisfera pas sa faim ? Si le vêtement sans importance que nous lui donnerons permettra de sauver un des membres de sa famille du froid ? Si le sourire que nous lui offrirons apaisera ses soucis ? Il est aussi fondamental d’aller visiter une voisine et de renforcer la fraternité religieuse sans que cette dernière n’ait de besoins particuliers. N’est-il pas vrai que les visages souriants apaisent les cœurs et libèrent de la solitude ? N’est-il pas vrai qu’un tel comportement reçoit une grande récompense divine ?

Ô Allah ! Permet-nous d’assumer ces responsabilités avec le plus grand soin ! Permet-nous de devenir des représentants du Coran et de la Sunna ! Permet-nous de transmettre, le visage radieux, ce magnifique dépôt aux générations futures !

 

Esra Uzun

[1] Abû Nuaym, Hilya, 8/200.

[2] Dârimî, Muqaddima 16.

[3] Al-Bukhârî, Adab, 28.

[4] Muslim, Îmân, 77.

[5] Al-Bukhârî, Hiba 1, Adab, 30.

 

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous