La Jeunesse est Notre Avenir

Nov 24, 2015 par

La Jeunesse est Notre Avenir

Pendant tout l’été, les écoles restent silencieuses jusqu’à la rentrée. Alors les bâtiments retrouvent gaieté et joie … le chant des oiseaux et les fleurs aux multiples couleurs recouvrent vie.

Par souci pour l’avenir, les parents envoient leurs enfants à l’école. Ils partagent avec les plus jeunes la même émotion. La Loi divine dit qu’il est impératif de passer par ce circuit pour atteindre une certaine maturité. L’avenir ne pouvant s’élever que sur cette base, il est donc nécessaire et utile de poser des bases solides et appropriées en la matière…

Quant à la rentrée proprement dite, tant dans le primaire que dans le secondaire,  environ seize millions d’élèves répondront présents, tandis que dans l’enseignement supérieur environ un million et demi d’étudiants commenceront l’année académique. Ces données sont très importantes pour un pays en développement étant donné que beaucoup de pays qui traversent cette situation recherchent ces valeurs-là et ne la trouvent pas. Cependant, chez nous, certains cercles y voient un « problème de planification démographique » et veulent en quelque sorte freiner cette ascension.

Parfois quelques personnes importantes aux pensées simplistes n’ont pas peur d’affirmer : « Si seulement il n’y eut point d’école, certes je saurais moi-même diriger l’enseignement d’une très belle manière. »

Quant à ce proverbe : “Azıcık aşım, ağrısız başım” qui signifie : « Ne point se fatiguer afin de mener une vie simple », il serait plus juste de dire : « Tout bienfait demande effort et labeur ». En effet, plus l’effort de travail sera important, plus le fruit qui en résulte sera plus conséquent.

Les enfants, les jeunes représentent l’avenir d’un peuple. Il est essentiel de tout mettre en œuvre pour qu’ils reçoivent une bonne éducation.  Si une communauté éduque bien sa jeunesse, alors on peut dire que l’avenir peut se présenter sereinement pour une telle communauté, car sa jeunesse sera à même de transporter son étendard avec gloire et honneur.

À court terme, nulle retombée, car il s’agit ici d’un investissement à long terme. Il existe un proverbe chinois qui dit : « Si tes projets portent sur un an, plante du blé ; sur dix ans, plante un arbre ; sur plus d’un siècle, éduque les hommes. »

On peut aisément s’apercevoir qu’à travers l’histoire beaucoup d’hommes n’ont jamais pris la peine de transmettre à leur propre génération ne serait-ce qu’une simple valeur, phénomène qui l’a indubitablement menée à s’éteindre dans les méandres des cimetières.

Notre Prophète (ﷺ) est, en ce sens, un bel exemple pour l’humanité, car à travers sa mission et sa vie il a su poser les bonnes fondations éducatives par rapport à son époque et pour les générations à venir. Il a su transmettre les valeurs sûres tout en gagnant la satisfaction d’Allah et éduquer les hommes pour que ces derniers soient heureux dans ce monde et dans l’au-delà.

Lorsque notre Prophète (ﷺ) érigea la « Communauté de l’Ignorance » (Jahiliya) dans l’ « Ère du bonheur » (Asr as Saâda), des jeunes en faisaient partie. Il y avait même dans la mosquée (prophétique) un endroit réservé aux activités éducatives. Notre prophète (ﷺ) était entouré de Compagnons de tous âges qui lui témoignaient un amour incomparable.

Afin de recueillir des résultats positifs comme toute chose, il est important que la réflexion soit posée sur de bonnes bases, surtout quand on pense que cette réalité découle de la foi. Toute idée, toute pensée qui en est privée conduira les hommes vers le mauvais chemin, à l’hérésie ou à la déception.

Il existe aujourd’hui tant de moyens mis à la disposition de l’homme pour son épanouissement, tant en matière de savoir que d’activités sociales. Malgré cela, force est de constater que l’homme reste toujours prisonnier de sa frustration, en dépit de l’ère de la technologie, et ceci est bien amer.

D’autres personnes ayant achevé leur cursus universitaire et devant à ce titre être considérées comme des “lumières” se retrouvent néanmoins sur les bancs des tribunaux pour “crimes en bande organisée.” Que peut-on en conclure ?

Notre prophète (ﷺ) est à ce propos tout à fait clair dans ses paroles :

« Je vous laisse deux choses. Si vous vous y accrochez fermement, vous ne vous égarerez jamais. Il s’agit du Livre d’Allah (le Coran) et de ma Sunna (la Tradition prophétique). »

Notre Prophète (ﷺ) était rempli de compassion et de miséricorde pour sa communauté.

Encore une fois, il (ﷺ) veut nous avertir quant à l’éducation des enfants qui sont les fruits de l’avenir, disant :

« Éduquez vos enfants selon ses trois directives : l’amour du Prophète, l’amour de sa descendance (ahl al-bayt) et la récitation du Coran…» (Munawî, I, 226).

Notre prophète (ﷺ) porta une très grande attention à l’éducation. En effet, il ne s’arrêta pas à la théorie sans avoir mis auparavant la pratique. Le plus bel exemple est celui d’Anas ibn Malik qui fut mis au service de notre Prophète (ﷺ) à  l’âge de 10 ans. La responsabilité des parents dans l’éducation des enfants est rapportée par notre Prophète (ﷺ) qui nous dit ceci :

« Le père ne donnera de meilleur à son enfant qu’une bonne éducation. »

«  Le jeune qui marche sur la voie tracée par Allah, le Jour du Jugement dernier il sera à l’ombre sous Son Trône. »

« L’Ère du Bonheur » a transporté durant des siècles, sur un large laps de temps, dans nombre d’endroits, de climats, de continents différents, toute une génération d’hommes et de femmes à l’éducation bien accomplie.  À cet égard, la société d’aujourd’hui transporte-t-elle ces valeurs-là ? Les parents, l’école, la presse, les établissements officiels et civils ainsi que les moyens de communication qui sont mis à la disposition de chacun, sont-ils vraiment efficaces dans l’éducation des générations ?

Un enfant courut à la mosquée et dit : « l’enfant qui est mort hier était plus jeune que moi.»  Cette parole prononcée par cet enfant fit pleurer ‘Umar ibn al- Khattâb (ra) lorsqu’il l’entendit.

Quelles sont les personnalités que les jeunes prennent en exemple ? Quels sont les objectifs que l’on place devant eux ? En ce qui concerne l’éducation des générations à venir et dans le monde qui nous entoure, nous sommes les seules créatures qui soient revêtues de la responsabilité de nos actes et à ce propos nous pouvons nous demander si nous sommes prêts à comprendre et à réfléchir sur cette réalité ?

À la sortie de l’école, dans les rues, dans les parcs et dans les transports en commun, nous voyons une multitude d’enfants, de jeunes dont l’attitude, les gestes, les rapports mutuels, leur façon de parler et leurs comportements ne sont plus à même de réveiller en eux quelque chose de positif.

Nous relevons aujourd’hui dans la presse deux faits majeurs bien inquiétants :

Le premier fait se passe en Angleterre. Un jeune tue son ami de façon atroce. La raison de ce meurtre est qu’un de ses amis lui a dit en plaisantant : « Si tu le tues, je te commande le petit déjeuner. »

Le second fait se passe en Turquie. Trois jeunes décident de monter tout en haut d’un bâtiment très élevé et projettent de tuer avec leurs fusils à viseur tous les passants qui auront le malheur de se trouver en bas…

Hélas, nous voyons comment la vie de ces jeunes est anéanti inutilement et de  façon absurde. Ce genre d’évènement porteur de souffrances n’est que la conséquence de ce monde séculaire qui disperse de tout côté toute une génération, reflétant comme un miroir nos propres existences. Et l’avenir de nos jeunes, dont l’âme et le cœur ne reflètent rien de vivant, est bien inquiétant.

Par un effet de Sa grâce, Allah a octroyé à l’homme la faculté de raisonner et de penser, ce qui le différencie de toutes les autres créatures. Dans maints exemples mentionnés dans le Coran, on voit Allah pousser l’homme à la réflexion. Certains hadiths rapportent que “la réflexion est plus bénéfique que le culte surérogatoire”. Cela montre la particularité de sa place. Cette dimension est nécessaire à l’homme pour sa maturité, en vue du développement du savoir, de la consolidation de la paix et le progrès de sa communauté. Tout cela est nécessaire pour conserver une base solide.

Le célèbre philosophe Descartes avait bien compris cette réalité quand il déclara : “Je pense donc je suis”.

Cette réflexion qui est un attribut caractéristique de l’homme, Mawlânâ Rûmî nous le montre dans cet exemple :

« Un bœuf arriva à Bagdad et fit le tour de la ville. Mais Il ne se rendit pas compte tout ce bonheur, cette douceur (de vivre), ce bon goût, car son regard ne s’arrêta qu’aux pelures de la pastèque. »

La structure cellulaire est la plus petite particule. Elle enferme le noyau dans lequel se trouvent les gènes qui codifient toutes les informations comme une centaine d’encyclopédies. À ce sujet, notre vaste univers qui contient en lui-même tant de créatures est un trésor bien spectaculaire et mystérieux. Par ces quelques vers poétiques, Nâbî entrouvre légèrement le rideau de ce mystère et nous révèle l’éblouissante réalité :

Jusqu’à ras-bord le livre de l’univers est rempli de sagesse

Et lance un cri de désespoir à l’ignorant.

Entrouvrir les pages de ce livre gigantesque est une disposition et le lire entre ces lignes est une prouesse.

Quant à Recâizâde Mahmud Ekrem, il exprime ainsi les secrets qui s’y cachent :

 « Chaque lettre que tu inspecteras, le sens ne sera qu’Allah. »

La première injonction divine révélée à l’homme fut : « Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé. »  (Al-‘Alaq, 96/1).

Il est important de redéfinir le système éducatif. Celui-ci doit être plus stable et davantage posé sur la base d’une pensée plus juste, ce afin de pouvoir déchiffrer une lecture plus correcte. C’est ainsi que l’on pourra acquérir le mérite de lire le livre de l’univers et d’ouvrir le chemin de la paix et du bonheur. L’univers est pétri  d’amour, de justice, de solidarité, de tolérance, d’ordre… toutes ces notions vont pouvoir ainsi se retrouver dans nos cœurs. Les générations qui sont conscientes de l’existence même et qui savent considérer avec compassion les choses qui gravitent autour d’elle seront seules capables de faire de cette terre un lieu de paix.

B.Cahit Özdemir

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous