Entrez dans l’islam en masse, entrez dans la paix en masse !

Jan 30, 2013 par

Entrez dans l’islam en masse, entrez dans la paix en masse !

Les polémiques, les conflits et les guerres entre les êtres vivants sont des faits sociaux. Tout au long de l’existence, la souffrance et la joie, l’étroitesse et l’ampleur, l’affligeant et le délectable, l’échec et la réussite se succèdent.

 

Il est à noter que nombre de sagesses attachées à ces faits sociaux font l’objet de discussions sur les plateaux. Et il est nécessaire d’interpréter la vie dans ses différentes dimensions et de prêter attention à ses réalités.

 

Mais à ce sujet, il est important de se rallier à ces appels divins :

 

« Allah appelle à la demeure de la paix et guide qui Il veut vers un droit chemin. » (Yunus, 10/25)

 

Cette dimension vécue dans ce monde est équivalente à la paix qu’évoque l’islam ; quant à l’au-delà, il s’agit du Paradis : le pinacle de toute paix, sérénité et félicité.

 

Un autre verset coranique fait ressortir cet appel :

 

« Ô les croyants ! Entrez en plein dans l’Islam, et ne suivez point les pas du diable, car il est certes pour vous un ennemi déclaré. » (al-Baqara, 2/208)

 

Dans ce verset, le mot « islam » traduit par sa racine « silm » renvoie à des significations telles que délivrance, obéissance, paix et consensus. C’est pour cette raison que les commentateurs ont  la plupart du temps employé cette appellation plénière, car l’islam regroupe toutes ces significations. En substance, ce verset coranique précité invite les hypocrites (al-munafiqun), qui ne savent exprimer leur foi que du bout de la langue, à embrasser l’Islam en toute intégrité de foi, de moralité et d’actions et à ne pas emboîter les pas de Satan. De la même manière, il s’adresse à ceux qui appartenaient aux Gens du Livre, qui professent aujourd’hui l’islam, qui suivent la voie du Prophète () et qui en même temps sont liés à des prescriptions relatives à leur religion d’antan telles que le respect du jour de samedi, la consommation de viande et de lait de chameau, prescriptions que l’on retrouve dans la Torah ; leur entrée sans réserve dans l’islam implique qu’ils ne doivent plus se conformer à aucune prescription antérieure (au Coran). (Razi, V, 176) Mais de toute évidence ce verset s’adresse principalement aux croyants musulmans, leur donnant le message suivant : « Ô les croyants ! Entrez en plein dans l’islam, accomplissez ses prescriptions sans lacune, préservez votre qualité de musulman le temps qu’il vous reste à vivre, en aucun cas ne vous séparez pas de l’islam et de ses principes. N’emboîtez pas les pas de Satan en accréditant les incertitudes que certaines personnes mal intentionnées voudraient vous inculquer. »

Cela signifie qu’en communauté il existe des chemins qui assurent l’entrée en islam et pour tous l’accès à la paix :

 

Si tu es un musulman, retourne-toi et regarde en toi-même. Revois ta vie (en lambeaux) dans le cadre foi-islam-bienfait. Combien cela est-il conforme à l’islam ou ne l’est pas ? Après avoir déterminé cela, compare les côtés non islamiques avec ceux qui le sont. Puis attache-toi à Allah et à Sa religion comme l’ont fait avant toi Ibrahim (paix sur lui) et Muhammad () :

 

« Quand son Seigneur lui avait dit : ‹Soumets-toi›, il dit : ‹Je me soumets au Seigneur de l’Univers›. » (al-Baqara, 2/131)

 

Toute autre croyance autre que l’islam, même dans la moindre mesure, ne peut être désormais acceptée (au regard d’Allah).

 

Si tu es juif ou chrétien, tu as beaucoup de choses à faire. Tu dois d’abord mettre en ordre ta foi et ta croyance. Une religion basée sur des idées et désirs personnels n’est pas admissible. Tu ne peux pas dire : « Je croirai comme je le désire, je vivrai comme je le souhaite ». Si tu dis cela, tu ne pourras jamais voir le visage de la paix dans le monde, et dans l’au-delà tu ne pourras pas goûter la saveur des grâces magnifiques. Dans ce cas embrasse l’islam sans tarder et de toute ton âme. Tout en fermant les yeux sur les balbutiements de ton ego et l’anxiété de Satan, ne rate pas le train de l’islam en restant collé à des expressions telles que « avant c’était comme ceci ou comme cela, et pourquoi aujourd’hui c’est devenu comme ceci ou cela ».

 

Si tu es polythéiste ou athée et que tu ne sais pas ce que sont la foi, le Livre (le Coran) et le Prophète (), il est nécessaire que tu fasses beaucoup d’efforts. Au préalable, nettoie bien les souillures de l’associationnisme qui règne au fond de ton cœur et ôte les voiles de l’injure pour que de ton cœur un chemin menant droit à Allah soit instauré. Que la foi cultive préalablement profondément en toi et dans les cellules de ton cœur cette fraîcheur réfrigérante, réconfortante et paisible. Ressens cette magnifique et insatiable émotion en professant le nom « Allah », qui est rencontre avec ton Créateur. Embrasse une vie active en attestant de nouveau qu’il n’existe pas d’autres divinités en dehors de Lui. Sois assidu et emprunte avec Lui la voie de l’éternité. Ensuite couvre-toi de l’islam, tout doucement, avec l’encouragement de la foi qui commence à s’enraciner dans ton cœur pour s’intégrer totalement avec lui.

 

Ainsi donc, quelle que soit la croyance professée ou l’œuvre accomplie, si chacun embrassait totalement l’islam, en abandonnant les désirs de l’ego, en se rattachant à sa spiritualité, en empruntant le chemin de l’islam, en se rattachant aux injonctions du Coran et à l’exemple du Prophète (), tout le monde vivrait l’islam pleinement et l’objectif qui consiste à « embrasser l’islam en masse » se réaliserait lui-même. Dans le cas où chacun reconnaît son devoir et l’accomplit de manière convenable, cette paix, cette joie, cette chaleur, tout cela augmentera davantage, comme si le climat du Paradis se répandait partout. Tout cela est certes un idéal et également un grand objectif. Quant à Allah, il est Celui qui est à la hauteur de toute chose.

Surtout de nos jours où les conflits se poursuivent, où le sang de millions de gens est versé, où des hommes qui ont vécu ensemble comme des frères durant des siècles s’entretuent en raison de manipulations extérieures et intérieures, nous voyons que la recette de paix que l’islam offre est tout à fait opportune, à nous qui sommes  finalement nécessiteux.

 

En réalité, de même que nous avons la nécessité d’établir cette paix entre nous, au sein de notre nation, de même le maintien de cette paix est nécessaire entre les habitants de toutes les nations de part le monde.

 

Notre Seigneur dit : « (…) et la réconciliation (la paix) est meilleure… » (an-Nisa, 4/ 128) Cependant force est de constater qu’il n’est guère aisé d’y parvenir.

 

La paix que nous imaginons doit être obligatoirement une paix fondée autour des principes de l’islam. Parce que la paix et la sérénité dans leur vrai sens ne sont accessibles qu’avec un rattachement total à l’islam. Toute paix tirant sa source de toute source autre que l’islam véritable est comparable à une mâchoire dont les dents seraient détachées de leurs racines. Cet état, par conséquent, ne serait utile à personne. Et à cause de cela, pour ce grand effort qui consiste en la délivrance de l’individu, de la société, du monde musulman et même de toute l’humanité, nous devons tous travailler durement. Par ailleurs, si nous tenons compte des significations susmentionnées quant au terme « slim » à savoir « délivrance, obéissance, paix et consensus (dans le sens également d’abandon de tout conflit et recherche de la paix), le verset coranique précédemment cité prendrait le sens suivant :

 

« Ô les croyants ! Par le rattachement total à l’islam, par la soumission intégrale aux ordres d’Allah, cultivez un islam qui de local se propage à travers les continents. Qu’il n’y ait entre vous aucun sentiment de révolte, de rivalité et de malentendu. Qu’il n’y ait entre vous aucune brimade et aucun viol quant aux droits d’Allah et de Ses serviteurs. Bref, qu’il n’y ait parmi vous aucun comportement contraire à l’assentiment d’Allah. Que chacun soit occupé par ses devoirs et à la préparation du Jugement dernier en toute paix et sécurité et dans l’amour réciproque. Qu’il n’y ait aucune opportunité de voir naître des perversions qui seraient amenées à polluer l’atmosphère de cette sécurité et de cette paix. » (Elmalılı, II, 736)

Par conséquent le moment est venu de se donner la main en faveur de la paix, de la sécurité et de la délivrance, à l’intérieur d’une maison islamique universelle.

Prof. Dr Ömer Çelik 

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous