Éditorial n°3

Jan 21, 2011 par

Éditorial n°3

« Et ne poursuis pas ce dont tu n’as aucune connaissance. L’ouïe, la vue et le cœur: sur tout cela, en vérité, on sera interrogé. » (Coran, Al-Isra, 17/36)

Chers lecteurs,

Si l’on pouvait définir l’islam en termes d’engagement, nul doute que l’expression « responsabilité » serait tout à fait appropriée. Depuis qu’Allah a créé Adam, le premier être humain dont nous sommes tous issus, la vocation de l’homme a sans cesse demeuré sous cette dimension. De « khalifah », lieutenant d’Allah sur terre jusqu’au moindre détail de son existence, cet élément le constituant intrinsèquement demeurera son apanage jusqu’à la fin des temps.

L’histoire des prophètes et du Prophète Muhammad en particulier (paix et salutations d’Allah sur lui) est à même de nous inculquer les devoirs inhérents à nos devoirs et à nos choix. Qu’il s’agisse de grandes œuvres ou bien de simples détails de notre vie, le sens aigu de la responsabilité doit être notre principal viatique. Le conseil suivant d’Ibn al Qayyim est tout à fait significatif : « Ô toi qui n’a que peu de résolution ! Où en es-tu vis-à-vis du chemin qu’a suivi Adam, pour lequel Nûh s’est fatigué, pour lequel l’ami proche [d’Allah, Ibrahim al-khalîl] a été jeté dans le feu, pour lequel Isma’îl faillit être sacrifié, par lequel Zakariyyah fût découpé à la scie, pour lequel Yahya, le Maître des chastes, fût égorgé, pour lequel Ayyûb dut subir la maladie, pour lequel Dawûd pleura outre mesure, pour lequel ‘Isâ marcha avec les fleuves et pour lequel Muhammad dut endurer la pauvreté et toutes sortes de maux. Alors que toi tu ne fais que passer ton temps dans l’amusement et le jeu. »  (Ibn al-Qayyim : Al-Fawâ’id)

Qui plus est, en tant que musulmans, ce sens de la responsabilité doit nous faire prendre conscience que nous devrons rendre des comptes au Jour du Jugement Dernier.

La responsabilité en islam est individuelle : chacun est responsable de ses actes. Il en a toujours été ainsi car Allah a voulu que l’homme soit libre de ces choix. Cependant, toute responsabilité engage aussi celle de l’autre et chacun d’entre nous, comme une chaîne, sommes responsables de tout ce qui nous concerne collectivement, sachant que principalement cette responsabilité est engagée vis-à-vis d’Allah. Comme l’a dit le Prophète (paix et salutations d’Allah sur lui) : « Vous êtes tous des gestionnaires [littéralement : bergers], et vous êtes tous responsables de ce que vous avez à gérer. L’Imâm est un gestionnaire et il lui sera demandé comptes sur cette gestion. L’homme gère les affaires de sa famille et il lui sera demandé comptes sur cette gestion. La femme est gestionnaire dans la demeure de son époux et il lui sera demandé comptes sur sa gestion. Le serviteur est gestionnaire du bien de son maître et il lui sera demandé compte sur sa gestion. » (Bukharî, Muslim et Ahmed)

Dans ce numéro, Islam Magazine se penche sur la responsabilité humaine d’un point de vue global et à travers son sens principiel et ses diverses implications. Puissions-nous, par la grâce d’Allah, demeurer des êtres responsables ayant à cœur de servir Allah en Lui obéissant et en L’honorant par le sens accru de notre responsabilité individuelle et collective. Amin.

Musa Belfort (Directeur de la rédaction)

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous