Causes des Divorces et comment les Résoudre

Fév 24, 2017 par

Causes des Divorces et comment les Résoudre

(Problématiques liées à l’ancienneté du mariage)

Didar Meltem ERDEM

  Même sans faire une analyse statistique, il suffit d’observer notre entourage pour constater au fil des ans le nombre croissant des divorces.

Voici présentement ce qui constitue l’une des raisons de l’accroissement de ce phénomène…

Il s’agit certes là d’une question attachée au destin… cependant, le croyant possède une grande part de responsabilité tant qu’il ne s’arme pas de précautions et n’agit pas en conformité avec le Coran et la Sunna.

Un noble verset coranique nous interpelle en ces termes : « Mariez les célibataires d’entre vous…[1] »

 Mais, en dépit du fait que cette responsabilité ait un caractère social, certains types de société placent de grands obstacles quant à  l’accomplissement de cette injonction.

Il y a de cela quatorze siècles, notre cher Prophète (Muhammad) a attiré notre attention sur l’importance de certains sujets et nous a mis en garde sur les problématiques que nous sommes en train de vivre aujourd’hui.

Il a dit en relation avec notre sujet : « S’il se présente à vous celui qui vous a plu par sa moralité (religieuse) et sa vertu, mariez-le. Si vous ne le faites pas, il y aura du trouble sur terre ainsi qu’un horrible ravage[2]. »

 Parmi ceux qui souhaitent faire partie d’une nation d’universitaires, de militaires, de carriéristes aux conditions physiques parfaites, les partisans de cette thèse prônant que « le célibat est tel un sultan » sont en croissante augmentation…

Autant dire que plus on passe du temps à rechercher pour soi un conjoint sans défaut, plus les années passent…

Les jeunes toutefois peuvent être effrayés devant les exemples négatifs que nous observons au sein de certaines familles de notre entourage.

À ce sujet, il est nécessaire que les plus âgés (adultes) se comportent de manière délicate en s’unissant et en se comportant gentiment avec les jeunes.

S’ils prennent Allah et Son Messager (pbsL) comme arbitre à tous leurs problèmes, ils auront avec l’aide d’Allah des conseils pour les résoudre.

Dans le cas contraire, les célibataires auront un regard distant et insignifiant quant au mariage, ce qui est à même d’engendrer toutes sortes de conséquences plus ou moins négatives.

Afin de se conformer à l’esprit de l’Islam et aux conseils relatifs au mariage que le Messager d’Allah (pbsL) a enjoints à sa communauté, il convient donc au musulman de se débarrasser de tout mode de vie individualiste qui ne lui sied d’ailleurs pas. Certes, la perspective de fonder une famille n’est pas chose aisée, mais il en va de même pour toute action pieuse.

Retarder le mariage, c’est engendrer d’autres problèmes. Fonder un foyer et s’adapter à une vie nouvelle après un temps plus ou moins long de célibat peut s’avérer difficile. D’autre part, le fait de renoncer au célibat permet d’apprécier la valeur de la vie en famille et particulièrement la vie de couple. Cependant, des ajustements sont nécessaires en cas de conflit pour que les deux parties renoncent à certaines libertés qu’elles se sont arrogées quant aux responsabilités familiales.

Après avoir côtoyé pendant des années des personnes de même sexe, il faut fournir encore un effort supplémentaire, au-delà même de la normale, pour établir une communication et mettre en exergue la délicatesse et l’empathie envers la personne du sexe opposé. Ainsi donc, s’il est préparé et tolérant, use de patience et de circonstance, le musulman ne tardera pas à trouver une solution à toute peine.

En fin de compte, les parents et les jeunes doivent éviter de retarder le mariage en usant de certains prétextes comme par exemple le dicton suivant : « Il est difficile de choisir entre deux imperfections ». C’est pour protéger nos yeux des choses illicites qui sont légion dans la société et accomplir la moitié de notre religion que le mariage doit être à l’ordre du jour dans nos vies.

Le Prophète (pbsL) nous interpelle ainsi : (D’après Anas) : « Lorsque le serviteur (d’Allah) se marie, il a certes complété la moitié de sa religion, alors qu’il craigne Allah pour l’autre moitié[3]. »

 Après avoir pris nos précautions et initiatives, avec résignation, laissons à Allah ce qui en résulte.

En parlant d’initiative, concernant l’écart entre générations, les parents ne doivent pas imposer un mariage non consenti, ce qui serait pour le jeune un déplaisir. Si tel était le cas, leur rôle d’éclaireur et de conseiller ferait place à celui d’oppresseur. La démonstration de toute influence contraire ouvrirait en conséquence la voie vers la plus pure probabilité.

Veuille notre Seigneur accorder la clairvoyance aux parents et aux jeunes afin de leur permettre de prendre les décisions appropriées ; les finalités sublimes supplantant les préoccupations mondaines. Qu’Il veuille augmenter le nombre de foyers fondés selon la Sunna et leur accorder la sérénité.

[1] An-Nûr, 24 : 32.

[2] At-Tirmidhî, 1084 ; Ibn Maja, 1967.

[3] At-Tabarânî, Al-Mu’jam Al-Awsat’, 7643.

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous