Au Commencement de L’humanité

Fév 10, 2015 par

Au Commencement de L’humanité

À l’évocation du premier homme et des premières générations viennent directement à l’esprit la première rébellion et la première exclusion, le premier péché et le premier repentir.

Sur ces thèmes, nous partageons tous des hadiths qui nous sont plus ou moins familiers. Cependant, j’aimerais ici relire ces événements à la lumière de notre première source de guidance, à savoir le Saint Coran.

 

L’ancêtre des hommes

Le Saint Coran nous enseigne que l’humanité tout entière est le fruit des enfants d’Adam (as) :

« Ô hommes! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être, et a créé de celui-ci son épouse. »[1]

S’il en est ainsi, cela signifie que tous les hommes, jusqu’au Jour dernier, sont les enfants d’Adam, et non pas l’œuvre d’une vulgaire et hasardeuse évolution, d’une simple existence qui se serait développée. Ils sont bien les enfants d’un prophète (as), d’un homme choisi spécialement par Allah parmi toute sa création. Nous devons donc faire attention à ne pas entacher cette valeur distinguée offerte par Allah, mais au contraire en peser la pleine mesure.

 

Des représentants d’Allah (Khalifa) sur terre

Allah le Très-Haut informa les anges de son intention de créer l’homme :

« Lorsque Ton Seigneur confia aux Anges : « Je vais établir sur la terre un vicaire « Khalifa. »[2]

Les anges s’en étonnèrent. Cette réaction était-elle due à leur propre expérience de la vie ? Avaient-ils reçu un savoir contenu dans la Tablette Préservée (Al-Lawh al-Mahfoûdh)? Ou bien étaient-ils dans l’incapacité  de percevoir la qualité intrinsèque de l’homme ?

Ils dirent : « Vas-Tu y désigner un qui y mettra le désordre et répandra le sang, quand nous sommes là à Te sanctifier et à Te glorifier? » – Il dit : « En vérité, Je sais ce que vous ne savez pas ! ».[3]

Devant ces mots, les anges proclamèrent la grandeur d’Allah  et avouèrent leur impuissance.[4]

Cela signifie donc que l’homme a été créé dans le but de représenter Allah sur terre (Khalifa). Le sens de ce Califat (c-a.-d la responsabilité de la représentation, l’attestation du Juste sur terre) réside dans le fait de représenter la volonté d’Allah ici-bas, en respectant Ses ordres et Ses interdictions.

Après avoir averti les anges de Son intention, Allah le Très-Haut créa Adam (as) à partir de l’argile. Il lui dit « Sois ! » (Koun) et il fut immédiatement (Fa yakoun).[5]

 

Le premier ordre et la première rébellion

Puis une fois le corps d’Adam (as) créé, Allah lui insuffla son âme. C’est à ce moment précis que les anges reçurent l’ordre de se prosterner.[6]

Avant tout autre considération, le simple fait qu’Allah ait insufflé l’âme à Adam (as) démontre à quel point l’homme fut honoré et anobli. Ainsi, Allah nous explique les raisons pour lesquelles l’être humain possède cette soif de gravir les échelles de la noblesse et la faculté de s’élever jusqu’aux cieux. Mais de la même façon, en nous rappelant que nous sommes faits d’argile, Allah nous met en garde sur notre tendance à tomber dans les chemins déviants, ceux menant à la bassesse et aux passions.

L’homme est en perpétuel mouvement entre ces deux états contradictoires de l’âme, à savoir l’ignominie (al-fujûr) et la crainte référentielle d’Allah (al-taqwa).[7]

À l’instant même où Allah insuffla l’âme dans le corps d’Adam (as), les anges se prosternèrent. À l’exception d’Iblîs…[8] Jusqu’alors, Iblîs était un djinn vivant au Paradis parmi les anges.[9]

Allah questionna Iblîs sur son refus de se prosterner devant Adam (as) :

« Ô Iblîs, pourquoi n’es-tu pas au nombre des prosternés? »[10]

Iblîs lui répondit :

Il dit : « Je ne puis me prosterner devant un homme que Tu as créé d’argile crissante, extraite d’une boue malléable. »[11]

« Je suis meilleur que lui : Tu m’as créé de feu, alors que Tu l’as créé d’argile. »[12]

Face à l’orgueil, à l’arrogance, à la protestation et à la rébellion d’Iblis, le véritable Majestueux Al-Jalīl, l’Orgueilleux Al-Mutakabbir répondit:

Et [Allah] dit : « Sors de là [du Paradis], car te voilà banni!  Et malédiction sur toi, jusqu’au Jour de la rétribution ! »[13]

Dans un autre verset, Il le refoula de la manière suivante :

[Allah] dit : « Descends d’ici, Tu n’as pas à t’enfler d’orgueil ici. Sors, te voilà parmi les méprisés. »[14]

 

Le délai accordé au Shaytan

Maudit, expulsé du Paradis, le Shaytan souhaita un dernier délai, une dernière permission afin de pouvoir détourner Adam (as) et ses descendants du droit chemin jusqu’au Jour dernier. Allah lui accorda ce délai, pour un temps que Lui seul connaît.[15]

La sagesse résidant dans ce délai accordé au Shaytan se retrouve également, mais de façon dissimulée, chez l’homme. Il s’agit de l’épreuve du bien et du mal, à laquelle l’homme doit faire face ici-bas. En vérité, l’ennemi de l’homme réside en premier lieu dans sa capacité d’utiliser sa force, sa volonté et sa raison. Cependant, c’est grâce à cette même capacité qu’il peut prendre conscience, par lui-même, de la véritable valeur du Paradis. Par le fruit de son effort et de son travail, il peut apercevoir la beauté d’Allah.

Ne mesurant pas la grandeur de sa faute, Shaytan défia Allah en ces termes:

« Puisque Tu m’as mis en erreur, dit [Satan], je m’assoirai pour eux sur Ton droit chemin »;[16]

Il dit : « Ô mon Seigneur, parce que Tu m’as induit en erreur, eh bien je leur enjoliverai la vie sur terre et les égarerai tous. »[17]

 

Le Shaytan, votre véritable ennemi

De cette façon, Allah présenta le Shaytan comme un ennemi d’Adam (as) et de ses descendants. Comme la créature qui les cibla pour mieux les égarer:

Alors Nous dîmes : « Ô Adam, celui-là est vraiment un ennemi pour toi et ton épouse. Prenez garde qu’il vous fasse sortir du Paradis, car alors tu seras malheureux. »[18]

« Le Diable est pour vous un ennemi. Prenez-le donc pour un ennemi. Il ne fait qu’appeler ses partisans pour qu’ils soient des gens de la Fournaise. »[19]

 

Le fruit interdit

Adam et sa femme Eve (as) sont les premières personnes à qui Shaytan ait manifesté son hostilité. Ces derniers vivaient alors au Paradis, dans la pleine quiétude, mangeant et buvant toutes sortes de délices.[20] Cependant, Allah l’Exalté leur avait interdit de s’approcher d’un arbre, en guise d’épreuve.[21] D’un côté il s’agit d’une épreuve pour Adam et notre mère Eve (as), de l’autre d’une occasion donnée au Shaytan.

Il se rapprocha d’Adam (as) et de sa femme et utilisa tous les moyens en sa disposition afin de leur garantir qu’ils pouvaient manger le fruit de l’arbre interdit:

« Puis le Diable, afin de leur rendre visible ce qui leur était caché – leurs nudités – leur chuchota, disant : « Votre Seigneur ne vous a interdit cet arbre que pour vous empêcher de devenir des Anges ou d’être immortels! ».
Et il leur jura : « Vraiment, je suis pour vous deux un bon conseiller ».
Alors il les fit tomber par tromperie. Puis, lorsqu’ils eurent goûté de l’arbre, leurs nudités leur devinrent visibles; et ils commencèrent tous deux à y attacher des feuilles du Paradis. Et leur Seigneur les appela : « Ne vous avais-Je pas interdit cet arbre? Et ne vous avais-Je pas dit que le Diable était pour vous un ennemi déclaré? »[22]

 

Le repentir d’Adam et d’Ève

De la même façon que le Shaytan s’était rebellé contre Allah, Adam (as) se rebella à son tour en transgressant un interdit divin. Cependant, bien que le début de l’action soit de même nature, à savoir la transgression, la manière dont réagirent Adam et Eve par la suite diffère significativement de l’affront du Shaytan. En réalité, leur comportement reflète leur grande piété. Une fois la faute commise, le Shaytan rejeta en effet le tort sur Allah en prétextant l’avilissement dont il fut la victime. En agissant ainsi, le Shaytan ajouta un péché au péché, accroissant sa rébellion envers son Seigneur. Adam (as) quant à lui, accepta et avoua sa faute. Il se repentit et invoqua Allah afin de calmer Sa colère. Le Coran décrit cette situation comme suit :

Tous deux dirent : « Ô notre Seigneur, nous avons fait du tort à nous-mêmes. Et si Tu ne nous pardonnes pas et ne nous fais pas miséricorde, nous serons très certainement du nombre des perdants. »[23]

Bien qu’Allah l’Exalté eut accueilli leur repentance, Il les envoya sur terre en guise de punition pour leur faute:

« Descendez, dit [Allah], vous serez ennemis les uns des autres. Et il y aura pour vous sur terre séjour et jouissance, pour un temps. » Là, dit (Allah), vous vivrez, là vous mourrez, et de là on vous fera sortir. »[24]

Enfin, à travers la personne d’Adam (as), notre Seigneur avertit l’ensemble de l’humanité :

« Ô enfants d’Adam! Que le Diable ne vous tente point, comme il a fait sortir du Paradis vos père et mère, leur arrachant leur vêtement pour leur rendre visibles leurs nudités. Il vous voit, lui et ses suppôts, d’où vous ne les voyez pas. Nous avons désigné les diables pour alliés à ceux qui ne croient point. »[25]

Fatma Nur Cihan

[1] Sourate An-Nisâ’, verset 1.

[2] Sourate Al-Baqara, verset 30.

[3] Sourate Al-Baqara, verset 30.

[4] Sourate Al-Baqara, verset 31-33.

[5] Sourate Al-‘Imrân, verset 59 ; sourate Al-Hijr, verset 28.

[6] Sourate Al-Hijr, verset 29.

[7] Sourate Ash-Shams, versets 7-10.

[8] Sourate Al-Hijr, versets 30-31 ; sourate Al-A’râf, verset 11.

[9] Sourate Al-Kahf, verset 50.

[10]Sourate Al-Hijr, verset 32 ; sourate Sâd, verset 75.

[11]Sourate Al-Hijr, verset 33.

[12]Sourate Al-A’râf, verset 12;  sourate Sâd, verset 76.

[13]Sourate Al-Hijr, versets 34-35.

[14]Sourate Al-A’râf, verset 13.

[15]Sourate Al-Hijr, versets 36-38 ; sourate Al-A’râf, versets 14-15.

[16]Sourate Al-A’raf, verset 16.

[17]Sourate Al-Hijr, verset 39.

[18]Sourate Tâ-Hâ, verset 117.

[19]Sourate Fâtir, verset 6.

[20]Sourate Tâ-Hâ, versets 118-119.

[21]Sourate Al-A’râf, verset 19.

[22]Sourate Al-A’râf, versets 20-22.

[23]Sourate Al-A’râf, verset 23.

[24]Sourate Al-A‘râf, versets 24-25.

[25]Sourate Al A‘râf, verset 23.

Articles liés

Tags

Partager

Exprimez-Vous